Billets Non classé

Vol AF 447 : spéculations à répétition

Il ne reste qu’une semaine pour retrouver les boîtes noires, les enregistreurs de vol embarqués à bord de l’Airbus A330 d’Air France qui devait relier Rio à Paris le 1er juin. Après, ils s’arrêteront de signaler leur position. C’est jusqu’à maintenant l’unique certitude de l’enquête en cours pour déterminer les causes de l’accident. Tout le […]

Il ne reste qu’une semaine pour retrouver les boîtes noires, les enregistreurs de vol embarqués à bord de l’Airbus A330 d’Air France qui devait relier Rio à Paris le 1er juin. Après, ils s’arrêteront de signaler leur position. C’est jusqu’à maintenant l’unique certitude de l’enquête en cours pour déterminer les causes de l’accident. Tout le reste n’est que pure spéculation.

Des spéculations, il y en a eu beaucoup depuis que le drame a été annoncé, il y a trois semaines. Les premiers débris de l’appareil, soi-disant retrouvés rapidement par les autorités brésiliennes, n’appartenaient en réalité pas à l’avion d’Air France. Et les espoirs de la découverte des boîtes noires, qui ont fait les gros titres de tous les médias aujourd’hui, se sont aussitôt essoufflés. Le bureau enquête accident (BEA) a bien entendu “des bruits”, mais les enregistreurs de vol n’ont toujours pas été repérés.

Pire, dans la série de spéculations qui entoure le vol AF447, l’annonce avant-hier par la télévision bolivienne de la découverte de photos exclusives prises par un passager. La journaliste expliquait qu’il s’agissait d’images capturées juste avant que l’appareil ne se disloque et ne sombre dans l’océan. Intox : les photos en question sont issues de la série télévisée américaine “Lost”, qui raconte l’histoire de passagers qui survivent à un crash d’avion sur une île déserte.

Le vol AF447, ce n’est pas Hollywood, mais une réalité tragique : 228 personnes à bord, disparues. Après avoir informé le public de la disparition de l’appareil, du deuil et des premiers pas de l’enquête, il est temps de respecter les victimes et de laisser les enquêteurs travailler en paix.

À propos de l'auteur

Pierre