Veille de Blogs Billets

Veille de blog de la semaine du 26/09 au 02/10/2016

Écrit par Aurélide Froger

La semaine précédente, sur le C@fé des Sciences

L’image de la semaine :

lavventura

L’école qui donne envie d’apprendre vu dans L’avventura

Les articles :

En 2016, le paléo-entomologiste George Poinar découvre dans l’ambre les plus anciennes preuves d’associations entre orchidées et coléoptères

Des astronomes viennent de rendre public aujourd’hui des observations du télescope Hubble qui montrent des indices forts de la présence de jets de vapeur d’eau émanent de l’un des pôles du satellite Europe (autour de Jupiter).

Lors d’une promenade en forêt je suis tombé sur un petit massif de stellaires (Stellaria holostea) en bordure d’un chemin. Jusque-là rien d’étonnant, il s’agit d’une plante tout à fait commune. Cependant un détail attire mon attention, certaines fleurs sont différentes des autres…

L’Académie des sciences, qui fête cette année son 350e anniversaire, se présente comme un parangon de vertu. Mais en matière d’intégrité scientifique elle a du ménage à faire. Un coup de colère citoyen !

Conversation avec Robin Jamet, médiateur scientifique, qui depuis une dizaine d’années vulgarise les maths à travers des animations face au public, des livres, des expositions, des podcast et la rubrique d’un magazine.

Les trous noirs supermassifs ont-ils une limite en terme de masse ? C’est la question que posent deux astrophysiciens de Columbia University et ils y apporte une réponse positive. La masse maximale serait comprise entre 10 et 60 milliards de masses solaires.

Les scientifiques chinois viennent de mettre en service FAST, leur radiotélescope de 500 m de diamètre, le plus grand radiotélescope du monde. Le but est d’ouvrir une nouvelle ère dans la radioastronomie, mais FAST est aussi un instrument fragile par sa structure très complexe.

Une expérience pédagogique en ZEP par Céline Alvarez: à l’âge critique on peut construire le socle de l’intelligence, si on cultive l’envie.

Depuis quelques années, j’anime une modeste chaîne de vidéos scientifiques. Mais voilà que Dr Dre commence à me réclamer des droits d’auteur.

Ce fut une excellente journée de travail, stimulante et productive. Tôt le matin, Cédric m’a montré les slides d’un article sur la mesure géométrique de la différence entre deux gamuts, en me demandant s’il était facile de programmer la méthode présentée. Avant d’attaquer la question et la réponse, une petite introduction sur le merveilleux monde des couleurs s’impose.

Une nouvelle observation effectuée par ALMA montre pour la première fois la présence d’une structure spirale à l’intérieur d’un disque protoplanétaire, là où se forment les planètes.

Ils sont instables, explosifs, corrosifs ou oxydants : certains produits chimiques sont tellement puissants qu’ils nécessitent d’importantes précautions d’emploi, même pour les professionnels.

A la découverte du projet Spipoll, des sciences participatives pour observer et étudier les pollinisateurs !

Deuxième billet reprenant les émissions de l’astrophysicien André Brahic sur France culture à l’été 2013. Cette fois, la naissance et la mort des étoiles, la matière interstellaire et la création des atomes qui nous entourent.

“Le cœur à ses raisons que la raison ne connait pas.”… vraiment?
Mais, tout cela nous mène bien loin… revenons à l’abeille qui a ouvert ce billet. La question de savoir si les invertébrés ressentent (et par quels mécanismes) des émotions reste encore peu étudiée et comprise.
Un article récent explore des émotions plus positives. Clint Perry, chercheur de de l’Université Queen Mary de Londres, étudie les abeilles. Il a démontré qu’elles présentent un état proche d’une émotion positive dépendante de la dopamine dans différentes situations et à travers divers comportements.

Le son de la semaine :

Entendu sur :  Ça Se Passe Là-Haut
Dans : Existe-t-il une masse maximale pour les trous noirs supermassifs ? Il semble que oui.

La video de la semaine :

Education aux médias et à l’information à l’école (partie 1) vu sur la chaîne Hygiène mentale.

À propos de l'auteur

Aurélide Froger

Laisser un commentaire