Billets Non classé

PGM (poissons génétiquement modifiés)

Écrit par Jonathan Parienté

Le prix Nobel de chimie a été attribué il y a un mois à  Osamu Shimamura, Martin Chalfie et Roger Tsien pour leurs recherches sur la protéine fluorescente verte GFP (Green fluorescent protein) provenant de la méduse Aequorea victoria. Pour une fois, vouspourrez vous ici profiter à  la maison des innovations nobélisées …
En 1999, le [suite…]

 Le prix Nobel de chimie a été attribué il y a un mois à  Osamu Shimamura, Martin Chalfie et Roger Tsien pour leurs recherches sur la protéine fluorescente verte GFP (Green fluorescent protein) provenant de la méduse Aequorea victoria. Pour une fois, vouspourrez vous ici profiter à  la maison des innovations nobélisées …

En 1999, le docteur Gong Zhiyuan et ses collègues de l’Université nationale de Singapour ont greffé sur le génome du poisson-zèbre le gène qui code pour la GFP, découverte par les chercheurs nobélisés. A leur grande surprise, la lumière émise par le poisson transgénique fut très intense et traversa sa peau. Le premier poisson fluo était né.
En 2001, la compagnie Taikong, spécialisée dans la vente de créatures aquatiques, a acheté le brevet. Un marché prometteur puisque, par la suite, des millions de poissons fluos ont êtés mis en vente à  1,43 euro l’unité (prix de 2005). Pour doper les ventes, des poissons fluo rouges ont aussi été fabriqués en utilisant, cette fois, une protéine similaire issue d’une variété de corail.

La découverte de la protéine fluorescente verte GFP, qualifiée de “microscope du XXIe siècle” est l’aboutissement de 50 années de recherches. Les nobélisés, eux, n’ont pas voulu créer de poissons fluos. C’est plutôt le crabe1 qui les intéresse. La GFP permet d’étiquetter molécules et gènes afin de mieux comprendre comment fonctionne le vivant. En particulier, cela pourrait améliorer la compréhension du fonctionnement des neurones et de l’évolution des cellules tumorales1 .

Revenons a nos poissons. Ce nouveau jeu pour aquariophile en mal d’exotisme soulève des questions de réglementation écologique. La race de poisson fluorescent est en théorie “parfaitement” stérile afin de ne pas contaminer l’écosysteme. Mais, la méthode de stérilisation ne serait pourtant pas efficace à  100 %. En France leur vente est interdite.

Lecteurs français, faites un tour a Taà¯wain ou au Etat-Unis pour décorer votre aquarium pour Noà«l. Sinon il vous reste Ebay, mais bonne courage pour convaincre au vendeur de vous l’envoyer par la poste.

1. Cancer : n.m. du grec ancien καρκινος, karkinos, « écrevisse ». Par allusion à  la douleur causée par la maladie, comparée à  un crabe dévorant les entrailles.

À propos de l'auteur

Jonathan Parienté