Billets Non classé

Ovni soit qui mal y pense

“Is there life on mars?”  se demandait David Bowie et bien d’autres avant lui. La question est vieille comme l’intelligence humaine. Des générations de scientifiques se sont questionné à  ce sujet et continueront longtemps à  traquer le petit homme vert. Mais nous n’en sommes toujours qu’au stade des hypothèses. Le 13 mai dernier, le [suite…]

 “Is there life on mars?”  se demandait David Bowie et bien d’autres avant lui. La question est vieille comme l’intelligence humaine. Des générations de scientifiques se sont questionné à  ce sujet et continueront longtemps à  traquer le petit homme vert. Mais nous n’en sommes toujours qu’au stade des hypothèses. Le 13 mai dernier, le Vatican, en la personne du directeur de son observatoire, José Gabriel Funes, s’est prononcé sur ce grave sujet. “On ne peut exclure l’hypothèse” d’autres planètes habitées “même si l’on n’a aucune preuve”. 

Le Vatican, au diapason de la science ? Les temps changent ! Nous sommes bien loin de l’époque obscure où les défenseurs d’idées subversives concernant la forme de la terre ou sa place dans l’univers étaient voués au bûcher, coupables d’hérésie (nous fêtions d’ailleurs, hier 24 mai, l’anniversaire de la mort de Nicolas Copernic, qui en connaît un rayon en la matière).

Digressons un instant. Si à  l’image de Raà«l, vous avez vu des extra-terrestres arriver au fond de votre jardin en soucoupe volante (ou en voiture de sport, le gourou sus mentionné ayant été coureur automobile avant de devenir coureur de jupons), nous vous conseillons d’aller faire un tour sur le site du très sérieux Geipan (Groupe d’études et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, émanation du CNES), qui recense des centaines d’observations de phénomènes aérospatiaux non identifiés ou PAN pour les intimes (on peut donc dire que Raà«l a eu un PAN au volant de sa voiture de course). Les comptes-rendus ne sont pas toujours complets, mais cette base de données vaut le détour. Nombreux sont ceux qui ont pris peur en voyant de la lumière dans le ciel alors qu’ils faisaient griller des merguez sur un barbecue lors d’une belle soirée d’été…

Revenons à  notre scientifique en soutane. Il s’est également prononcé sur l’épineuse question théologique soulevée par ce nouveau paradigme. Dans la doctrine catholique, l’homme, coupable du pêché originel, car descendant d’Adam et Eve, doit vouer sa vie à  la rédemption. Quid des petits hommes verts, euh, pardon, de nos “frères extra-terrestres” comme M. Funes souhaite que nous les appelions désormais ? “Il n’est pas dit qu’ils aient besoin de la rédemption” car ils sont peut-être “restés en amitié avec le créateur”. Point de pêché originel aux confins de l’univers, donc.

À propos de l'auteur

Jonathan Parienté