Politique Inédit

On a marché pour les sciences !

Antoine Blanchard
Écrit par Antoine Blanchard

L’association du Café des sciences était soutien officiel de la Marche pour les sciences organisée samedi 22 avril. À travers le monde, nos membres ont défilé pour défendre la place de la recherche sur la scène publique et contrer les idéologies obscurantistes. Ils et elles racontent leur marche…

Washington D.C.

Adrien et Cathy :

Journée citoyenne à Washington D.C., nous avons d’abord voté à l’ambassade pour les Présidentielles. Puis, direction le National Mall, entre le Washington Monument et l’Ellipse (carré de gazon de la Maison Blanche). Se tenait ici le départ de la mère des manifestations. Le programme était simple, descendre la Constitution Avenue, puis la Pennsylvania Avenue, direction le Capitole après les animations de la matinée.

A l'arrivée sur la Capitol Hill

A l’arrivée sur Capitol Hill

Malgré la journée très pluvieuse, certaines mauvaises langues diront qu’il y a eu plus de monde que lors de l’investiture du 45e Président. Nous n’avons pas fait le compte…(les médias ont compté 40 000 personnes). Mais comme lors de la Women’s March, le réseau téléphonique était saturé. Les pancartes des manifestants étaient pleines d’imagination, et vu notre journée compliquée nous n’avons pas pu marcher avec les nôtre. Zut ! Mais les bonnets roses en forme de cerveau, les chapeaux en forme de lampes et les pancartes à l’humour ravageur ont rattrapé le coup. Donald a pris cher. Je pense aussi avoir vu James cook, le blogueur de skepticalscience, le blog à propos du changement climatique.

Je peux aussi vous dire la chose suivante mes amis : l’Amérique compte en son sein de nombreux scientifiques et progressistes près à faire entendre haut les voix de la science. This is what democracy looks like.

(Photos et vidéos en ligne / Note Facebook)

Paris

Tania :

Je suis allée marcher avec des projets plein la tête. Un Facebook live ici, un atelier participatif là… Et je suis heureuse qu’aucune de ces actions n’ait pu se mettre en place comme prévu car elles ont toutes capitulé face au nombre de personnes présentes sur place !
Nous étions environ 5 000 à marcher à Paris et j’ai finalement occupé ce moment de la plus belle des façons : en discutant. Avec des membres du Café des sciences que je croise régulièrement, avec d’anciens camarades de promo que je n’avais pas vu depuis longtemps, avec des personnes rencontrées sur Twitter mais aussi avec des inconnus. Et ça représente pour moi la vraie réussite de cette journée : avoir rassemblé des personnes de milieux différents, aux parcours de vie multiples, autour d’une cause commune.
Beaucoup des discours entendus aujourd’hui insistaient sur l’importance de la vulgarisation et de la médiation scientifique dans la création et l’entretien d’une culture scientifique populaire. Je suis fière d’y contribuer à mon échelle !

Annalisa :

Je fais partie de l’équipe qui a organisé la marche à Paris. On est ravi du succès rencontré par cette manifestation, qui a dépassé toutes nos attentes ! Vous pouvez trouver ici le Storify “De l’organisation au jour de la marche, retour en quelques tweets” qui ne rend pas justice à l’énorme travail fourni, surtout par les initiateurs de la marche parisienne et nationale. Merci à tous pour avoir participé !

Lyon

Gaën :

Marche pour les sciences à Lyon - 24 avril 2017Lyon n’est pas seulement la deuxième plus grande ville de France, c’est aussi une ville qui accueille un nombre très important de scientifiques. Rien d’étonnant qu’elle se joigne à la Marche pour les sciences, organisée en réaction à l’élection récente de Donald Trump et aux remises en question inquiétantes, notamment concernant le réchauffement climatique, qu’il a pu formuler depuis le début de son mandat. 635 personnes se sont ainsi réunies… Retrouvez notre compte-rendu complet sur le blog Cortex Mag.

Grenoble

Marion :

Environ 500 personnes ont participé à la marche à Grenoble, entre le Parc Paul Mistral et le Jardin de Ville, sous le soleil et dans la bonne humeur (on a vu quelques vélos mais aucun ski… la légende des chercheurs grenoblois en prend un coup ^^). En tant que membre du centre de sciences de la ville (La Casemate), passionnée de sciences et soucieuse de la situation politico-médiatique actuelle, il m’apparaissait essentiel d’être dans la rue à cette occasion. J’y ai croisé pas mal de chercheur.euses, ingénieur.es et communiquant.es qui font les sciences à Grenoble. Ce sont les mêmes avec lesquels nous préparons actuellement la prochaine Fête de la science, en octobre 2017, avec la volonté profonde de partager un petit peu de passion et de méthode scientifique dans un océan de fake news (allez, on garde espoir !). Pour ma part, ma contribution s’est limitée à quelques tweets et au fait d’arborer fièrement un sac faisant la promotion des femmes scientifiques… On ne se refait pas ! ;) Plus que jamais, nous avons besoin des sciences, d’esprit critique, de parité et de diversité et bien sûr d’une culture scientifique forte et festive !

(Storify)

Lille

Pascale :

Mue par une folle envie de soutenir l’événement dans les Hauts de France, j’ai souhaité porter le logo du Café des sciences à Lille pour cette Marche des Sciences. Une organisation bien ficelée s’est malheureusement heurtée à une décision préfectorale d’interdire le mouvement ! Qu’à cela ne tienne, nous avons quand même pu nous rassembler Place de la République pour écouter la parole de chercheurs, étudiants, doctorants, maîtres de conférences, passionnés, associations ou simples passants motivés et brandir de jolies pancartes aux phrases percutantes. Environ 170 personnes étaient au rendez-vous.
Personnellement, c’était l’occasion de rappeler au micro les différentes missions du Café des sciences :  son action pédagogique, son soutien à la recherche scientifique et sa recherche de vulgarisation (dans le sens noble du terme) et ce, dans de multiples domaines, et sous de nombreuses formes.

Dublin

Sophie Labaude :

Hé oui, des francophones qui marchent pour la science, il y en a eu dans tous les pays, tout autour du monde. Parce que c’est ça la science : une valeur universelle. En tant que scientifiques, les frontières sont particulièrement abstraites. On s’expatrie volontiers, pour quelques mois, quelques années… Il n’y a pas de science sans le partage des connaissances, la communication, la collaboration entre les chercheurs du monde entier. Alors forcément, pour tous les expatriés que nous sommes, c’était vraiment facile de marcher pour la science aujourd’hui. Pour ma part, biologiste en Irlande depuis 3 semaines, j’ai rejoint la marche de Dublin. Nous étions environ 600. La marche était pleine de bonne humeur, des slogans qui font sourire, des passants curieux qui posent des questions. Et surtout des gens de tous horizons, des scientifiques, des étudiants, mais aussi des gens qui sont simplement d’accord avec l’importance des sciences, des gens qui sont venus en famille pour la plupart.

Genève

Lê :

Samedi, j’ai pris le train de Lausanne pour partir à la Marche des Sciences de Genève. La journée a été lancée par une série de speechs de scientifiques, d’un physicien du CERN à un professeur de l’EPFL en passant par des chercheurs en sciences sociales ou en climatologie. Les discours ont ensuite été suivis d’une marche le long du lac, avec la présence d’environ 600 personnes. La marche fut suivie de d’autres discours.

Si ça a été un plaisir de participer à un tel événement, je dois dire que j’ai eu des réserves quant au message qui a été envoyé (et qui sera reçu). Ce message, à mon sens, mêlait maladroitement faits scientifiques et opinions politiques, ce qui, je crains, risque de donner l’impression que les faits scientifiques sont des opinions politiques comme les autres. Voir ma note Facebook à ce sujet…

 

Témoignages d’Adrien et Cathy (blog Curieux² Savoir), Tania Louis (chaîne Biologie tout compris), Annalisa Plaitano (blog Ludmilla Science), Gaën Plancher (blog Cortex Mag),Marion Sabourdy (blog Anthropoblog), Pascale Bauge (blog Le Monde et Nous et blog collectif Kidiscience), Sophie Labaude (blog Les poissons n’existent pas), Lê (chaîne Science4All).

 

À propos de l'auteur

Antoine Blanchard

Antoine Blanchard

Blogue depuis 2006 sur la sociologie des sciences, la communication scientifique et les relations science-société. Fait de gloire : co-fondateur et ancien président du Café des sciences.

1 commentaire

Laisser un commentaire