Billets Non classé

Nouvelles du front

L’actualité dans le domaine de l’évolution a été trop riche pour un blog trop silencieux ce mois-ci [1], petite séance subjective de rattrapage :

pourquoi les feuilles des arbres en automne sont plus rouges en Amérique qu’en Europe (en anglais). Une explication mêlant changement climatique, géologie et interactions avec les insectes. Fascinant.
Des tyrannosaures nains découverts [suite…]

L’actualité dans le domaine de l’évolution a été trop riche pour un blog trop silencieux ce mois-ci [1], petite séance subjective de rattrapage :

  • pourquoi les feuilles des arbres en automne sont plus rouges en Amérique qu’en Europe (en anglais). Une explication mêlant changement climatique, géologie et interactions avec les insectes. Fascinant.
  • Des tyrannosaures nains découverts en Chine. Il existe de nombreux cas de nanismes animaux, notamment de nanisme insulaire, y compris dans la lignée humaine. Mais ici il semble que la forme naine ait précédé évolutivement la forme “géante” du T-Rex. Les aspects physiques du changement de la forme des animaux me fascinent : par exemple, le rapport volume sur surface est proportionnel à la taille, cela implique nécessairement des changements subtils d’organisation interne ou de métabolisme lorsqu’un animal devient nain ou géant
  • Evolution humaine, l’étape Europe, le retour. Après Lluc il y a 12 millions d’années, des fossiles vieux d’1.8 millions d’années trouvés en Géorgie (en anglais) suggèrent qu’homo erectus aurait pu évoluer en Europe avant de coloniser l’Afrique. Puis homo sapiens aurait évolué en Afrique il y a 200 000 ans pour recoloniser le monde il y a 60 000 ans.
  • Le “Coyloup”. En examinant l’ADN de coyotes empaillés dans plusieurs musées d’Amérique du Nord, des chercheurs du New York State Museum ont montré que les plus gros specimens sont en fait des hybrides entre coyotes et loups. Ces animaux sont typiquement plus grands que les coyotes usuels et plus petits que les loups, et pourraient donc chasser des proies plus grandes que les coyotes usuels . Encore une belle illustration du flou derrière la notion d’espèce (définie par l’interfécondité).
  • Il y a pas mal de buzz sur l’internet anglophone sur les différents “niveaux” de sélection naturelle, et en particulier sur ce qu’on appelle la sélection de groupe, qui expliquerait l’évolution de l’altruisme. Voir ce billet-ci, la réponse là, et cette revue parue dans Seed Magazine d’un livre de Frans de Waal sur le sujet.
  • Encore un dinosaure à plume (on pourra relire la série de Taupo). L’un des intérêts de cette série de fossiles est qu’elle suggère fortement qu’il y aurait eu une étape à “4 ailes” entre les dinosaures et les oiseaux modernes.  Ces dinosaures volaient peut-être comme des avions biplans : les membres antérieurs formant le plan du haut, les membres postérieurs celui du bas (Image tirée de S. Chatterjee, R. J. Templin (2007). Biplane wing planform and flight performance of the feathered dinosaur Microraptor gui Proceedings of the National Academy of Sciences, 104 (5), 1576-1580 DOI: 10.1073/pnas.0609975104 )biplan.1254061275.jpeg
  • Petite note “créationniste du dimanche” pour terminer. L’affaire du moment est encore l’oeuvre de Ray Comfort et du gentil Kirk Cameron (vous savez, les experts en banane). La stratégie est amusante et machiavélique : publier le livre de Darwin, l’Origine des Espèces, mais en ajoutant une préface “actuelle” de 50 pages expliquant comment le darwinisme est à l’origine de tous les maux de la Terre, du nazisme à l’Holocauste ! ( le buzz est un peu partout mais en particulier , via anniceris)

[1]  phrase à lire avec la voix de notre nouveau ministre de la culture

À propos de l'auteur

Tom Roud

Blogger scientifique zombie