Billets Non classé

Mythes du créationnisme III: la religion de l’incrédule

Mythe du créationnisme : “La science n’est pas capable d’expliquer (mettez ici votre phénomène préféré). Tout ce qui n’est pas expliqué par la science ne peut être expliqué que par la religion. Par exemple, personne n’est capable d’expliquer vraiment comment la vie est apparue : cela signifie vraisemblablement que Dieu a créé la vie”
Exemple sur [suite…]

Mythe du créationnisme : “La science n’est pas capable d’expliquer (mettez ici votre phénomène préféré). Tout ce qui n’est pas expliqué par la science ne peut être expliqué que par la religion. Par exemple, personne n’est capable d’expliquer vraiment comment la vie est apparue : cela signifie vraisemblablement que Dieu a créé la vie”

Exemple sur le web :

Cet argument est à peu près implicite à toutes les critiques créationnistes  de la théorie de l’évolution, au hasard ce billet sur des problèmes dans l’arbre généalogique de virus

Contre-arguments  :

Il est tout d’abord fallacieux logiquement de tirer un argument positif (existence de Dieu, ou des elohims, ou des aliens farceurs) d’un argument négatif (impossibilité d’un phénomène). Illustrons ceci  dans  un autre contexte : par exemple, on entend régulièrement certains lobbys affirmer qu’il n’y a pas de preuves de dangerosité du produit qu’ils défendent. Or, absence de preuve de danger n’est pas synonyme de preuve d’absence de danger (i.e. preuve d’inocuité) . De la même façon, l’absence éventuelle d’explication scientifique ne signifie pas qu’il y a une explication non naturelle à un phénomène : la science peut progresser et expliquer demain ce qui est inexplicable aujourd’hui.

En réalité,  cet argument des créationnistes est donc non seulement fallacieux, mais  objectivement anti-science : en effet, il  invoque littéralement un “Dieu des explications manquantes”. Ainsi, dans cette vision du monde, Dieu aurait été responsable de la foudre jusqu’à ce qu’on trouve une explication pour celle-ci, puis aurait été responsable des maladies jusqu’à ce qu’on découvre les virus et les bactéries, etc… Evidemment, si on s’était arrêté à l’explication divine autrefois, la science n’aurait jamais progressé; heureusement cela n’est pas le cas. Ainsi l’espace disponible pour Dieu dans la nature ne cesse-t-il de rétrécir avec le temps. Une anecdote célèbre veut que Napoléon avait fait cette remarque à Laplace, qui en retour lui avait répondu qu’il n’avait pas besoin de l’hypothèse “Dieu”.

(je m’aperçois de l’existence  d’une page web en anglais se livrant de façon très complète à cet exercice de contre-argumentation :  Index to Creationist Claims)

À propos de l'auteur

Tom Roud

Blogger scientifique zombie