Billets Non classé

Mobile : le Grenelle des ondes a 20 ans de retard

Alors que le gouvernement français se pâme des “orientations” du Grenelle des ondes, l’Office allemand pour la protection des radiations (BFS) célèbre cette semaine son 20e anniversaire. Créé en 1989, en premier lieu pour gérer les rayonnements ionisants et leurs conséquences sur la santé, le BFS a également pour mission d’observer les effets des champs […]

Alors que le gouvernement français se pâme des “orientations” du Grenelle des ondes, l’Office allemand pour la protection des radiations (BFS) célèbre cette semaine son 20e anniversaire. Créé en 1989, en premier lieu pour gérer les rayonnements ionisants et leurs conséquences sur la santé, le BFS a également pour mission d’observer les effets des champs électromagnétiques et des réseaux mobiles sur la santé. Près de la moitié des 500 collaborateurs de l’office sont des scientifiques et l’administration publique dispose d’un budget annuel de 165 millions d’Euros.

Dès 2002, le BFS allemand a lancé un programme de recherche ambitieux sur les conséquences des ondes de la téléphonie mobile sur la santé, avec pour objectif d’établir un bilan complet, précis et objectif. Budget : 17 millions d’euros, apportés en partie par les opérateurs télécom qui n’avaient “pour autant pas le droit d’intervenir dans le choix des projets ou l’évaluation des résultats”, précise l’office public.

Les résultats de cette grande enquête téléphonie-santé ont été publiés l’an dernier : “aucune preuve de danger pour la santé des champs électromagnétiques lorsque leur fréquence respecte les normes en vigueur en Allemagne (…) mais des études répétées ont décrit des effets biologiques, dans le cadre des normes en vigueur, qui seraient à l’origine d’effets sur la santé”.

Les chercheurs ont par exemple constaté à plusieurs reprises des troubles du processus cognitif et du sommeil, et identifié le phénomène d’électrosensibilité. Ils se sont aussi penchés sur les conséquences d’une élévation répétée de la température sur les cellules et le patrimoine génétique, et émis l’hypothèse que les ondes modifie (voire perturbe) l’expression des gènes. Ces six années d’études scientifiques transdisciplinaires constituent en Allemagne une base pour les choix politiques en matière d’ondes.

Samedi, pour marquer les 20 ans de l’Office pour la protection des radiations, le siège fédéral ouvre ses portes à Salzgitter… et propose aux visiteurs de “mesurer” les ondes de leur téléphone portable.

À propos de l'auteur

Pierre