Billets Non classé

Les navettes spatiales tournent “écolo”

Les Etats-Unis viennent de faire décoller leur navette pour la 128e fois. C’était il y a quelques heures, en Floride. Alors qu’est-ce qu’on attend pour faire décoller nos navettes européennes depuis Kourou ?
On y avait pensé dans les années 80, avec la navette Hermès, mais on n’osait plus trop y penser depuis que le projet […]

Les Etats-Unis viennent de faire décoller leur navette pour la 128e fois. C’était il y a quelques heures, en Floride. Alors qu’est-ce qu’on attend pour faire décoller nos navettes européennes depuis Kourou ?

On y avait pensé dans les années 80, avec la navette Hermès, mais on n’osait plus trop y penser depuis que le projet avait été annulé en 1992. Et aujourd’hui, c’est la lubie pour l’écologie, enfin plus exactement pour les économies de carburant et les matériaux réutilisables, qui pourrait bientôt pousser l’Europe à adopter la navette : une navette, ça se réutilise (36 lancements à l’actif de Discovery !), tandis qu’un lanceur comme Ariane 5, ça se “jette” après un voyage.

Alors quand l’agence spatiale européenne, alias l’ESA, a lancé son programme de recherche pour les futurs lanceurs il y a cinq ans, le “recyclage” étaient une condition sine qua non. Et même si “écolo” est toujours un terme exagéré pour un engin qui brûle des quantités énormes de carburant pour s’arracher à l’atmosphère, l’Europe pourrait aller plus loin en faisant atterrir sa navette en planeur !

À propos de l'auteur

Pierre