Billets Non classé

Le tube de Pitot est en réalité franco-allemand

Rendons à César ce qui appartient à César. Grâce à un téléspectateur, nous avons découvert que le tristement célèbre tube de Pitot (soupçonné d’être à l’origine de l’avarie ayant causé l’accident du vol AF 447) est en réalité le “tube de Prandtl”. Autrement dit : une invention allemande, ou en tout cas franco-allemande ou européenne, […]

Rendons à César ce qui appartient à César. Grâce à un téléspectateur, nous avons découvert que le tristement célèbre tube de Pitot (soupçonné d’être à l’origine de l’avarie ayant causé l’accident du vol AF 447) est en réalité le “tube de Prandtl”. Autrement dit : une invention allemande, ou en tout cas franco-allemande ou européenne, et non pas strictement française.

Ce sont effectivement les recherches du physicien allemand Ludwig Prandtl, dans la première moitié du XXe siècle, qui ont permis de mettre au point les sondes qui permettent aujourd’hui encore de mesurer la vitesse des avions.

Voici ce que nous écrit ce téléspectateur : “Pitot a simplement décrit en 1732 un tube simple coudé placé dans un courant d’eau, le liquide montait d’une hauteur h et Pitot supposait que h=V2/2g. L’idée fut perfectionnée par Darcy avec un tube double (toujours dans l’eau). C’est Ludwig Prandtl à Göttingen qui inventa vers 1910 un tube double avec une prise de pression totale en bout et une prise de pression statique le long du tube. La dénomination “antenne de Prandtl” existait encore dans les années 60 dans les cours d’aérodynamique (Rebuffet)”.

Merci à lui pour ces précisions, qui sont un bel exemple de ce que la recherche peut réussir avec les échanges européens.

À propos de l'auteur

Pierre