Billets Non classé

La revue de presse du dimanche, épisode 3

La revue de presse du dimanche, un rendez-vous probablement dominical et certainement récurent.
C’est la fin du premier week-end de décembre. Et qui dit premier week-end de décembre dit Téléthon. Une grand-messe médiatique avec son cortège de manifestations, d’exploits sportifs, de bons sentiments et…de dons, évidemment.
Nous nous permettons, ici, de sortir (un peu) de notre [suite…]

La revue de presse du dimanche, un rendez-vous probablement dominical et certainement récurent.

C’est la fin du premier week-end de décembre. Et qui dit premier week-end de décembre dit Téléthon. Une grand-messe médiatique avec son cortège de manifestations, d’exploits sportifs, de bons sentiments et…de dons, évidemment.

Nous nous permettons, ici, de sortir (un peu) de notre “rôle scientifique” en citant un article au vitriol du site Bakchich pour qui le Téléthon n’est qu’un moment qui réunit des “petits bouts d’hommes qui ont tiré le mauvais numéro à  la naissance, des « gens formidables » (médecins, bénévoles et mômes de CM2 courant dans la boue d’automne) et des ambassadeurs de la bonne cause (artistes venus faire leur promo).”

Cet article de Renaud Chenu est sans doute excessif, mais il a le mérite de poser une bonne question. Pourquoi, dans une société comme la nôtre, le don devrait se substituer au financement public de la recherche ?

Et puisqu’on y est, pourquoi les Restos du coeur, ô combien utiles, ne seraient pas un service public?

Revenons à  ce qui nous intéresse ici, la science, mais reparlons du don. Seven, du C@fé des sciences, rapporte une étude de Nature sur les “réponses du système de récompense” lors de situation de dons ou de taxe. Conclusion:“Le taux de satisfaction (…) est supérieur s’il s’agit d’un don [plutôt que] d’une taxe.”


Alors, heureux les donneurs ? Une bonne nouvelle car il se pourrait que le bonheur, comme l’arrêt du tabac ou l’obésité, soit contagieux. C’est Rue89 qui le dit, en se basant sur une étude de Nicholas Christakis, chercheur à  Harvard, et de James Fowler, de l’université de Californie publiée dans le British medical journal. Citons Rue89 qui cite le International herald tribune qui cite nos chercheurs en contagions sociales:

“Votre bonheur ne dépend pas seulement de vos choix et actions, mais aussi de ceux de gens que vous ne connaissez pas, et qui peuvent être à  deux ou trois degrés de séparation de vous.”

Un conseil, choisissez vos fréquentations avec soin !

Il y en a un qui est heureux, c’est Jean-Pierre Pernaut, l’innénarable présentateur du JT de TF1. Les prix du pétrole baissent et il est tout en joie pour les petites gens qui paient moins cher leur plein. On vous l’accorde, cette transition est un peu foireuse “notamment“ parce que le “prix à  la pompe” ne baisse pas tant que ça…

Que le prix du baril de lessive pétrole ait été divisé par trois ne ravit pourtant pas tout le monde. Ceux qui ont investi des billes dans les agro-carburants quand le baril flirtait avec les 150$ voient d’un mauvais oeil ce même baril taquiner les 40$. Décidément, les agro-carburants ne sont pas une panacée…

Malheureux aussi les scientifiques du CERN. Le LHC ne sera pas remis en marche avant l’été. Sylvestre Huet de Libération explique sur son blog {Sciences²} pourquoi le “Seigneur des anneaux” est si long à  repartir. Et il ne s’affole pas.

“Faut-il s’indigner ou s’étonner de ces délais ? Je ne le pense pas. Cette machine prototype et très délicate aura son lot de pannes. (…) L’important, c’est de ne pas céder à  la précipitation et de prendre le moins de risques possibles avec un instrument qui ne sera pas dupliqué.”

Pour finir, savez-vous pourquoi un bébé tolère sa mère in utero ?

Bonnes lectures !
PS: Pour répondre aux quelques lecteurs qui nous ont demandé si ce blog se bornerait désormais à  la Revue de presse du dimanche, non et mille fois non. Certes, nous n’avons rien publié entre l’épisode 2 et 3, faute de temps. On fera un effort, promis! J.&B.

À propos de l'auteur

Jonathan Parienté