Billets Non classé

La préhistoire des chats

Continuons notre petite balade dans l’univers des animaux domestiques en nous intéressant à l’évolution de mon animal de compagnie favori : le chat. Sa domestication présente quelques petits mystères. En particulier, la distinction domestique/sauvage est peu claire et  il existe de nombreuses espèces de chats sauvages, parfois interfertiles entre elles et avec le chat [suite…]

Continuons notre petite balade dans l’univers des animaux domestiques en nous intéressant à l’évolution de mon animal de compagnie favori : le chat. Sa domestication présente quelques petits mystères. En particulier, la distinction domestique/sauvage est peu claire et  il existe de nombreuses espèces de chats sauvages, parfois interfertiles entre elles et avec le chat domestique, à l’instar du chat du désert, Felis margarita (qui lui semble être une vraie espèce indépendante, mais dont la photo ci-contre est bien impressionante ;) ).

Dans un article de Science publié il y a deux ans, Driscoll et al. ont mené une étude sur 979 chats, dont le but était d’établir les liens de parenté entre toutes ces espèces de chats, sauvages et domestiques. carte_chats.1251315488.jpeg La Figure ci-contre (clic droit pour l’avoir en grand) montre la répartition des cinq sous-espèces de chats interfertiles (une couleur par sous-espèce sauvage, respectivement Felis silvestris silvestris, en Europe, Felis silvestris lybica,  en Afrique et au Proche-Orient, Felis silvestris cafra, le chat sauvage d’Afrique su Sud, Felis silvestris ornata au Moyen-Orient et en Asie centrale, et le chat du désert chinois Felis silvestris bieti). On voit très clairement que chaque espèce est bien localisée géographiquement.

phylogenie_chats.1251315530.jpeg

La Figure ci-dessus représente un arbre phylogénétique de nos chats, calculé à partir de l’analyse de l’ADN de nos 979 matous. On voit sur cet arbre les proximités génétiques entre les différentes sous-espèces de chats. Le résultat le plus intéressant concerne le chat domestique : génétiquement, il ne peut être distingué du chat sauvage vivant dans le Proche Orient, qui serait donc la région d’origine de nos chers matous.  Notez par exemple que le chat domestique est éloigné des chats sauvages européens, dont il se serait séparé évolutivement il y a environ 200 000 ans. De plus, si on essaie, à partir de la comparaison des séquences, d’estimer la période à laquelle vivait l’ancêtre commun de tous les chats domestiques (autrement dit, théoriquement, le premier chat domestiqué), on arrive à plus 100 000 ans. Tous les chats domestiques descendraient de cinq femelles ayant vécu à cette époque au Proche Orient.

Ce papier est étonnant à plus d’un titre (et pose autant de questions qu’il n’en résout). L’origine proche-orientale du chat est conforme avec l’hypothèse traditionnelle sur sa domestication : le chat se serait acoquiné à l’homme au moment de la découverte de l’agriculture, et donc dans le Croissant fertile. Le grain aurait attiré les petits rongeurs, et par conséquent leur prédateur honni. Le chat, pour disposer plus efficacement de cette nourriture abondante, aurait abandonné ses manières un tantinet agressives et adouci son caractère pour s’installer chez nous (non sans ayant conservé son indépendance farouche). L’homme aurait alors adopté ce compagnon et l’aurait emmené partout dans le monde : conformément à cette hypothèse, la première trace de domestication a été trouvée dans une tombe à Chypre datant de 9500 ans dans laquelle un homme s’est fait enterrer avec son minet favori. Le seul petit problème, c’est que l’âge (calculé) du dernier ancêtre commun des chats domestiques ne me semble pas très bien coller : plus de 100 000 ans ! Si quelqu’un a une idée … Se pourrait-il que cela soit le signe d’une domestication indépendante dans plusieurs régions différentes du Proche-Orient, ce qui expliquerait un ancêtre commun beaucoup plus éloigné dans le temps ?

Références :

Driscoll et al., Science, Vol. 317. no. 5837, pp. 519 – 523, lien vers l’article.

Source de la photo .
Un lien sur le chat des sables.
Un article de Times online sur ce papier.

Modif 21:40 : Changement de la figure de l’arbre phylogénétique.

À propos de l'auteur

Tom Roud

Blogger scientifique zombie