Billets Non classé

Intelligent Hypocrisy

L’autre jour, je lisais sur un blog pro-Intelligent design bien connu, un “article” à  propos des travaux de Richard Lenski. Travaux que je connais assez bien, dans la mesure ou ils font partie des “lectures obligatoires” pour ma thèse, en plus du fait qu’ils soient fondamentalement intéressants — et que tout le monde en parle […]

L’autre jour, je lisais sur un blog pro-Intelligent design bien connu, un “article” à  propos des travaux de Richard Lenski. Travaux que je connais assez bien, dans la mesure ou ils font partie des “lectures obligatoires” pour ma thèse, en plus du fait qu’ils soient fondamentalement intéressants ” et que tout le monde en parle depuis bientôt 6 mois.

Richard Lenski, pour faire court, travaille sur l’évolution expérimentale d’Escherichia coli, et a conduit une expérience sur plusieurs millions de générations, au cours de laquelle il a vu apparaître de nouvelles fonctions métaboliques (en sélectionnant pour la croissance sur différents milieux). Le travail de Lenski peut donc se résumer à  “l’apparition de nouvelles fonctions via l’action du couple sélection/mutation“.

Et ça, tout simplement, c’est le plus gros coup que les créationnistes se soient jamais pris dans la tronche. J’ai applaudi pendant une semaine après avoir fini la lecture du papier. Vous imaginez sans doute que le travail de Lenski a été pris pour cible par les “stars” du dessein intelligent et du créationnsiste, avec à  leur tête Andrew Schlafly, créateur de l’odieuse Conservapedia (en voyant les pages sur l’évolution et l’athéisme, il m’a fallu pas loin d’une heure pour me persuader que ce n’était pas un hoax), ou DaveScot. On a vécu un Lenski-gate d’une ampleur assez considérable.

Quel rapport, donc, entre mes visites coupables sur un forum créationniste et cette affaire Lenski, et surtout quel rapport avec le titre de ce billet? J’y viens.

En Juin, DaveScot (qui est vraiment un cas à  part ) écrivait que la phrase issue du §1 du papier de Lenski

selection requires heritable variation
generated by random mutation

(soit la sélection requiert une variation héritable générée par mutation aléatoire) était fausse. Ce que dit le papier, c’est que la sélection va éliminer une partie des génotypes ” on est dans la définition de Mayr de l’évolution, le changement des fréquences allèliques ” issus de la mutation, cette mutation étant source de variabilité.

L’argument opposé est le suivant

Selection operates on any heritable variation whether random or not. That the authors would use the language they did (random variation) and the peer reviewers didn’t notice it is testimony to the chance worshipper bias that pervades evolution research.

Soit,

La sélection opère sur toute variation, qu’elle soit aléatoire ou pas. Que les auteurs utilisent la phraséologie qu’ils ont utilisé (variation aléatoire) et que leurs pairs ne l’aient pas relevé témoigne du biais existant en faveur des adorateurs du hasard, qui pervertit la recherche en évolution.

Il faut noter une chose importante à  ce point. DaveScot, membre important d’un important forum sur le dessein intelligent, ne sait pas lire. Le papier de Lenski est on ne peut plus clair, et parle bien de mutation aléatoire (rien n’étant fait pour faire muter les bactéries, les mutations sont équiprobables, et la sélection décide). La variation observée dépend des contingences environnementales, d’autant plus que, s’agissant de capacité à  exploiter des sources de carbone, on parle ici de variabilité de niche, mais je ne vais pas vous faire un cours sur le sujet.

Il est donc normal que les référés n’aient pas relevé ce passage, qui au final est un bon résumé du concept de sélection, et de son lien avec la mutation.

Les mutations qui permettent la transition métabolique sont identifiées, et proviennent de mutation aléatoires. Aléatoire, il est important de le préciser, signifie que chaque mutation a la même probabilité de se produire. Ce qui détermine si elle est sélectionnée, c’est l’avantage qu’elle confère à  la souche qui la porte (notamment en terme d’invasion de la population). Une mutation désavantageuse vous fait vous éteindre, une mutation neutre va prendre du temps à  se fixer, et une mutation qui donne un avantage important a des chances de se fixer dans la population.

La création d’une nouvelle fonction demande donc deux choses : de la variation, et de l’élimination des variants les moins adaptés (soit le duo mutation-sélection). Le fait que la mutation soit aléatoire, par nature, ne signifie pas que la variation est aléatoire. Il existe simplement des choses que vous ne pouvez pas faire en une génération.

Bref, voyant l’erreur manifeste de DaveScot, j’ai pris la peine de me créer un compte, d’aller prendre une douche à  la javel (cf. point précédent) et de signaler cette erreur, en reprenant peu où prou ce que j’ai écrit juste avant (mais de manière plus détaillée, références à  l’appui, etc.).

C’est là  qu’est le rapport avec mon titre. Après quelques échanges de messages, et quand j’ai rappelé mon adhésion au fait évolutif, d’une part, et mon adhésion à  l’un des cadres conceptuels l’expliquant (la théorie synthétique), je me suis rendu compte qu’il ne m’était plus possible de participer aux échanges.

Et plus encore, que mes messages avaient été supprimés, les réponses qui y avaient été faites aussi, et les parties de réponses m’étant destinées de même. La Templeton Fondation avait fait la même chose à  d’autres.

Pour qu’il existe une controverse, il faut qu’il y ait débat (et soyons clairs, je ne pense pas qu’il existe une controverse évolution – intelligent design, parce qu’il ne peut pas y avoir de controverse entre deux choses qui ne sont pas du même monde. Ce serait comme prétendre qu’il existe une controverse entre statistiques et astrologie). Ce débat, les partisans du dessein intelligent semblent l’appeler.

Seulement voilà , face à  de vrais éléments, factuels ou théoriques, la seule réponse qu’ils connaissent est de sortir les grands ciseaux de la censure (et ne nous y trompons pas, les personnes qui maintiennent ce forum sont le mouvement du dessein intelligent, pas simplement une partie annexe de ce mouvement). Il ne peut pas y avoir débat dans ces conditions, et voilà  pourquoi de plus en plus de personnes sont persuadées qu’il existe une controverse. D’un côté les scientifiques ne disent rien, ou si peu, ou si mal, et de l’autre, les néo-créationnistes font taire les dissidents, tout en criant à  qui veut l’entendre que la science “officielle” (Lyssenko, si tu nous entends ) refuse de débattre avec eux.

J’espère qu’on profitera de l’année Darwin (plus qu’un mois et demi aujourd’hui!) pour mettre un grand coup de pied dans la fourmilière.

Le papier de Lenski, Blount, Z. D., C. Z. Borland, and R. E. Lenski. 2008. Historical contingency and the evolution of a key innovation in an experimental population of Escherichia coli. Proceedings of the National Academy of Sciences, USA 105:7899-7906. est disponible sur son site web (ref. 180). J’en conseille vivement la lecture!

Billets similaires

À propos de l'auteur

Timothée