Billets Non classé

Ecto, méso, endo… immuno?

Classer les parasites en écto, méso, endo, c’est une chose, mais cette classification tient-elle le coup face à  une approche plus fonctionnelle, qui prendrait en compte la manière dont l’hôte se défend?

Classer les parasites en écto, méso, endo, c’est une chose, mais cette classification tient-elle le coup face à  une approche plus fonctionnelle, qui prendrait en compte la manière dont l’hôte se défend?

À propos de l'auteur

Timothée