Billets Non classé

Descendez-vous de Genghis Khan ?

Écrit par Tom Roud

C’est la question que les lecteurs de ce blog d’origine asiatique peuvent se poser. De nombreux  hommes partagent  en réalité le “même” chromosome Y (modulo quelques petites  mutations).  C’est dû à  un effet bien connu appelé “dérive génétique“  dont nous reparlerons sur ce blog : au cours du temps se produit  une disparition de certaines [suite…]

C’est la question que les lecteurs de ce blog d’origine asiatique peuvent se poser. De nombreux  hommes partagent  en réalité le “même” chromosome Y (modulo quelques petites  mutations).  C’est dû à  un effet bien connu appelé “dérive génétique“  dont nous reparlerons sur ce blog : au cours du temps se produit  une disparition de certaines lignées (mâles ) au  bénéfice d’autres, et à  un instant donné, il y a beaucoup moins de “versions” différentes du chromosome Y dans la population que d’hommes.

 

Récemment, Zerjal et al., dans un article publié dans le journal américain de génétique humaine ont ainsi remarqué que de nombreux hommes partageaient quasiment le même chromosome Y en Asie (voir la figure ci-dessus, la part de camembert bleue indique la proportion d’hommes ayant ce chromosome particulier dans une région donnée). Tous ces chromosomes Y sont très peu différents les uns des autres dans cette sous-population : cela veut dire qu’ils descendent tous du même chromosome Y originel et ont eu très peu de temps pour muter. L’ ancêtre commun de tous ces hommes a en fait vécu très récemment : 1000 ans selon les modèles informatiques . 8% des Asiatiques d’aujourd’hui dans la région considérée  (au total environ 0.5 % de la population mondiale) descendent de cet homme. En fait, cela signifie concrètement que les descendants de cet Adam asiatique ont eu, en moyenne sur 1000 ans, 36% d’enfants en plus à  chaque génération qu’un homme “standard”. C’est évidemment énorme et ne peut être expliqué par la seule sélection naturelle ! La seule explication plausible est qu’en fait, il y a eu un effet culturel très fort, où l’histoire humaine a interagi avec l’évolution…

Genghis Khan et sa famille ont établi dans cette région il y a 800 ans un Empire très étendu, ont souvent massacré la population locale et mis au pouvoir des membres de leur famille qui ont eu des descendances très prolifiques. Même si l’Empire Mongol s’est par la suite effondré, les descendants de Genghis Khan se sont maintenus au pouvoir, et ont donc vraisemblablement bénéficié d’avantages sociaux certains (richesse, pouvoir, et donc femmes…). Zerjal et al. proposent que ce chromosome Y très répandu dans la population asiatique est en réalité celui de Genghis Khan ( ou plutôt par extension, de sa famille/ethnie). En fait, on s’aperçoit également que les frontières de l’Empire Mongol semblent coller avec la répartition géographique de ces marqueurs Y, à  l’exception d’une lignée pakistanaise, les Hazaras. Mais ceux-ci prétendent justement descendre de Genghis Khan, et cela semble donc confirmé par la génétique !

 

Référence : Zerjal et al. Am. J. Hum. Genet., The Genetic legacy of the Mongols, 72:717-721, 2003

Ajout 3 Février : l’article original est en accès libre.

(Billet original publié sur le blog de Tom Roud et reproduit avec son aimable autorisation).

À propos de l'auteur

Tom Roud

Blogger scientifique zombie