Billets Non classé

Des boîtes noires qui flottent ?

Vous avez été nombreux à poser la question, par mail ou en commentaire : Pourquoi on ne conçoit pas des boîtes noires qui flottent, en cas de crash en mer (comme le vol AF447) ?
Il faut dire que le drame du vol Rio-Paris d’Air France nous a permis de remettre à jour nos connaissance en […]

Vous avez été nombreux à poser la question, par mail ou en commentaire : Pourquoi on ne conçoit pas des boîtes noires qui flottent, en cas de crash en mer (comme le vol AF447) ?

Il faut dire que le drame du vol Rio-Paris d’Air France nous a permis de remettre à jour nos connaissance en matière de sécurité aérienne. D’abord, une boîte noire n’est pas noire, mais orange. Et puis, elle ne résiste pas à tout, elle ne survit pas au-delà de 6000 mètres de profondeur. Enfin, et surtout, elle ne flotte pas.

En Europe, on s’en rend compte aujourd’hui, brutalement, avec l’accident de cet Airbus A330. Aux Etats-Unis, ça fait un moment que les ingénieurs planchent sur la question et qu’ils ont flairé la bonne affaire qui se cache derrière les limites techniques des enregistreurs de vol…

A Washington, un ancien directeur du bureau national de la sécurité des transports (NTSB) en profite d’ailleurs pour faire la pub pour son nouveau produit, la “deployable black box”. Entendez, une boîte noire équipez de capteurs, qui s’éjecte automatiquement en cas de crash de la zone située à la queue de l’avion, et qui flotte ensuite à la surface de l’eau. La firme américaine serait en phase finale de l’étude de faisabilité.

Quant à nous, en Europe, en voyant la galère pour retrouver les débris de l’A330, on se demande pourquoi on n’y a pas pensé plus tôt.

À propos de l'auteur

Pierre