Billets Non classé

Darwin est dans la place

L’année Darwin n’inspire pas que les scientifiques, mais aussi… les rappeurs
Okay, it’s time to reveal my identity
I’m the manifestation of tens of millions
Of centuries of sexual selection, best believe
I’m the best of the best of the best of the best
Of generations of competitive pressure genetically
But don’t get upset, ‘cause we’ve got the same pedigree
You and [suite…]


L’année Darwin n’inspire pas que les scientifiques, mais aussi… les rappeursfresno-rge.1236799492.jpg

Okay, it’s time to reveal my identity

I’m the manifestation of tens of millions

Of centuries of sexual selection, best believe

I’m the best of the best of the best of the best

Of generations of competitive pressure genetically

But don’t get upset, ˜cause we’ve got the same pedigree

You and I will find a common ancestor eventually

If we rewind geological time regressively

And I could say the same for this hibiscus tree

And this lizard and the flea and this sesame seed

Ou en French :

OK, je révèle mon identité

Je suis le résultat de dizaines de millions

D’années de sélection sexuelle, vous pouvez me croire

Je suis le meilleur du meilleur du meilleur du meilleur

De générations de pression de sélection sur le génome

Mais te prends pas la tête, parce qu’on est du même sang

Toi et moi, on finira par se trouver un paternel  commun

Si on remonte le temps géologique assez loin

Et je pourrais dire pareil pour l’hibiscus

Et ce lézard et cette mouche et cette graine de sésame

Baba Brinkman est un artiste de hip-hop canadien, connu pour avoir déjà  “rappé” sur les contes de Canterbury (vidéo ci-dessous)

Mark Pallen, microbiologiste à  l’université de Birmingham, a été enthousiasmé par le travail de Brinkman et lui a proposé de faire de même sur l’oeuvre de Darwin. Quelques mois de travail, et voici le résultat :

Une initiative qui rappelle le fameux RAP du LHC

(Via Origins)

À propos de l'auteur

Tom Roud

Blogger scientifique zombie