Billets Non classé

Berlin inspire aussi Le Corbusier

Quand Le Corbusier a dessiné les plans de ses “machines à habiter” en France, l’image d’une usine allemande lui a sans doute traversé l’esprit. Car saviez-vous que l’architechitecte-urbaniste d’origine suisse avait puisé une partie de son inspiration en Allemagne ?
C’est ce que je viens de découvrir en visitant l’exposition qui lui est consacrée à Berlin, […]

Quand Le Corbusier a dessiné les plans de ses “machines à habiter” en France, l’image d’une usine allemande lui a sans doute traversé l’esprit. Car saviez-vous que l’architechitecte-urbaniste d’origine suisse avait puisé une partie de son inspiration en Allemagne ?

C’est ce que je viens de découvrir en visitant l’exposition qui lui est consacrée à Berlin, où je suis de passage quelques jours. Voilà qui éveille des souvenirs de notre séjour pour Xenius à la Cité radieuse à Marseille… Une réplique fidèle de notre cuisine marseillaise est même exposée ici.

Au tout début de sa carrière, dans les années 1910, Le Corbusier a quitté La Chaux-de-Fonds pour effectuer un apprentissage dans l’atelier berlinois de Peter Behrens, le pionnier du design industriel allemand.

L’exposition explique que Le Corbusier a été très marqué par cette découverte (il a d’ailleurs écrit son “Etude sur le mouvement d’art décoratif en Allemagne”) et que l’inspiration de l’architecture allemande a été très forte tout au long de sa vie. Mais il n’en a presque jamais parlé “pour cause de proximité idéologique avec la France”, comme le note sobrement le commissaire de l’expo.

Par la suite, Le Corbusier a toujours entretenu des liens forts avec ses contemporains allemands Ludwig Mies van der Rohe et Walter Gropius, avec qui il a développé l’architecture moderne. En somme, Corbu est aussi un pionnier du dialogue artistique et scientifique franco-allemand.

À propos de l'auteur

Pierre