Billets Non classé

Alerte pandémique : l’OMS doit-elle revoir son échelle ?

La pandémie de grippe A, dite “porcine”, est imminente. Depuis un mois, en effet, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) a placé le monde au niveau 5 de son échelle d’alerte : “Elle se caractérise par une propagation interhumaine du virus dans au moins deux pays d’une zone de l’OMS”. Entre temps, le cap des […]

La pandémie de grippe A, dite “porcine”, est imminente. Depuis un mois, en effet, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) a placé le monde au niveau 5 de son échelle d’alerte : “Elle se caractérise par une propagation interhumaine du virus dans au moins deux pays d’une zone de l’OMS”. Entre temps, le cap des 10.000 personnes touchées par le virus a été franchi, et 44 pays sont officiellement concernés par l’épidémie.

Pourtant, l’organisation n’a toujours pas annoncé le passage à la phase 6, théoriquement quand “au moins un pays d’une autre zone” est à son tour touché par l’épidémie. L’échelle est carrée. Trop carrée même, selon plusieurs pays membres, qui réclament une révision des critères. Ils souhaitent que l’OMS intègre la gravité des symptômes à son évaluation, considérant que la “nouvelle” grippe n’a entraîné que des maladies bénignes dans la plupart des pays touchés.

Pour mieux appréhender les enjeux en matière de virus et d’épidémie, vous pouvez revoir l’émission Xenius sur les virus sur le site internet Arte+7. Nous y avons mené l’enquête sur le cas d’une scientifique soupçonnée d’être infectée par le virus Ebola, sur lequel elle conduisait des recherches.

À propos de l'auteur

Pierre