En bref (Juin 2014) – Aspirine et grippe, évolution du self-control, célécoxib et cancer

Trois sélections parmi mes lectures des derniers mois: – aspirine, prostaglandine E2 et grippe, ou comment bloquer la production de prostaglandine E2 pourrait aider à combattre le virus de la grippe – évolution du contrôle de soi, ou comment la … Lire la suite

Continue reading

Sélection de livres de sciences (numéro 6)

Tout comme vous pouvez trouver, chaque fin de semaine, dans Passeur de sciences, une sélection de liens, il y a régulièrement (mais plutôt tous les six mois) une sélection des livres que j’ai reçus. Voici la sixième, juste avant les départs … Continuer la lecture

Continue reading

Le cassage de gueule est-il aux origines de l’humanité ?

Featured

Fig1Cranescouleur
N’en déplaise à Jean-Jacques Rousseau, dans l’état de nature qui les vit naître, nos ancêtres n’avaient rien de paisibles locataires d’un Eden luxuriant : ils occupaient le plus clair de leur temps à se taper dessus, usant avant tout de leurs poings et visant la face de l’adversaire. Pour preuve, la robustesse de l’ossature faciale des australopithèques [...]
Continue reading

Evolution convergente répétée des autruchoïdes et supériorité de la phylogénie moléculaire

Featured

kiwi
Une étude du mois dernier renverse notre compréhension de l’histoire évolutive des gros oiseaux qui ne volent pas, genre autruche, éclairant notre compréhension de la convergence évolutive, et dans le même temps montrant l’importance de la phylogénie moléculaire (poke poke… Read more → Continue reading

Scepticisme et théorie de l’évolution

Featured

charlesdarwinpokemon
Cet article fait suite à de nombreuses discussions que j’ai eu avec des amis ou des collègues ou même des anonymes sur des forums concernant le créationnisme. Vous savez, le créationnisme, cette théorie pseudo scientifique qui s’oppose à la théorie de l’évolution Darwinienne, et qui bénéficie de nombreux soutiens aux USA. 
A chaque nouvelle discussion sur le sujet résonnaient en moi toujours les mêmes mots: “Pourquoi un tel rejet de la théorie de l’évolution“?? Ben oui, pourquoi existe-t-il des mouvements contre l’évolution Darwinienne mais pas contre la gravité Newtonienne ou la mécanique quantique? Au fur et à mesures de ces discussions, je me suis fait à l’idée que plusieurs raisons pouvaient exister … en voici 3!




Alors, il ne sera pas ici question du créationnisme tellement le sujet est grand … En effet, en passant de la lecture littérale de la bible à l’intelligent design 2.0, LEScréationnismes sont nombreux et ne doivent pas tous être analysés sur le même plan. Non, ici pas d’attaque à boulets rouges contre les évangélistes américains ou contre les fondamentalistes musulmans tel Harun Yahyaet son Atlas de la Création (1). Mais plutôt une réflexion sur le pourquoi ces créationnismes existent! Pourquoi les “théories” concurrentes à l’évolution ont le vent en poupe, alors que le public n’a que faire de la théorie MOND permettant de se passer de la théorie de la matière noire dans l’univers? Pourquoi en 2005, une école de la ville de Dover (Pennsylvanie) a tenté d’obliger l’apprentissage du créationnisme sur un même pied d’égalité que l’évolution darwinienne? Pourquoi ce même État n’a pas fait la même chose pour la théorie de l’éther, abandonnée par les physiciens à la fin du XIXème siècle? Pourquoi on entend souvent la phrase “tu crois en l’évolution toi?” et jamais “tu crois en la gravité toi?” …?

Une étude publiée dans PLoS Biology en 2008 a montré que seulement un quart des professeurs aux USA
 acceptent l’évolution comme processus permettant d’expliquer la diversité des espèces. Source ici

Bref, pourquoi l’évolution darwinienne bénéficie d’un tel scepticisme comparativement aux autres théories scientifiques?

Raisons 1:

L’arbre de la vie de Haeckel

Parce que l’évolution touche à notre égo

Et oui, contrairement à la gravité, la thermodynamique ou encore la chimie organique, la théorie de l’évolution nous apprend que nous ne sommes pas des êtres à part. 

En effet, l’Homme qui trônait au-dessus de l’arbre de la vie dans la classification linnéenne n’est plus maintenant qu’une ramure de plus. Nous sommes le fruit d’une histoire évolutive aussi longue que celle de la fourmi que vous pouvez écraser lorsque vous vous balader en forêt. 
L’héliocentrisme de Copernic avait déjà fait mal à notre égo en éjectant la Terre de sa place au centre de l’univers. Il a fallu près de 6 siècles et 40 ans d’images satellites pour que la religion l’accepte (en 1992). Mais que dire de l’évolution darwinienne qui exclue l’Homme lui-même d’une place à part dans le vivant? L’affront à l’égo de chacun est encore plus fort que dans l’héliocentrisme (2). 

Certes, l’Église n’est pas prête à l’accepter, mais réjouissons-nous quand même que certains y voient plus loin qu’une simple querelle d’égo (3).



Raison 2:

Parce que l’évolution est une science historique

Je vais m’expliquer sur ce terme peut être flou … Quand la plupart des gens pensent à l’évolution darwinienne ils pensent surtout à la phylogénie, aux dinosaures et à l’évolution passée de l’Homme. Or la biologie évolutive est une science du passé certes, mais aussi du présent et du futur. La génétique quantitative par exemple permet de prédire l’évolution future d’une population. Cependant, son caractère historique  fait bénéficier à l’évolution du même scepticisme qui touche certains faits historiques ou archéologiques. 

En effet, qui n’a pas déjà entendu parler des débats entre historiens autours de Jeanne d’Arc, les pyramides égyptiennes ou encore l’assassinat de Kennedy? Les fait du passés ont cette particularité de ne pouvoir se soumettre à l’expérience et donc – plus important encore – aux sens. Par exemple, lorsque le physicien veut confirmer ou infirmer sa théorie il va directement interroger la Nature en faisant une expérience. 



Là où la Nature peut être le juge impartial de la Science du présent, elle ne peut remplir son rôle lorsque nous voulons raconter l’Histoire. Disons le autrement: On ne peut faire l’expérience sensorielle du passé! La légitimité par la population s’en retrouve inévitablement réduite. La conclusion à cela est qu’il est facile de faire accepter la sélection naturelle (phénomène intemporel) dans une boite de pétri avec un antibiotique, mais qu’il est beaucoup plus difficile de faire accepter la filiation entre les dinosaures et les oiseaux. La raison est simple: On ne peut voir la filiation entre les oiseaux et les dinosaures (contrairement à la sélection naturelle), on ne peut que la déduire à partir de faits indirects.
Raison 3:

Photo originale prise en 1862 (source)
Parce que l’évolution est simplissime au premier abord. 

Et oui, personne n’oserait remettre en question la physique quantique, non? Toi-même lecteur, je suppose qu’il ne t’est surement pas venu un jour l’idée de t’attaquer à la théorie quantique des champs pour en déceler les incohérences et les contradictions non? 

En effet, bien souvent sur ce genre de sujets, le commun des mortels “fait confiance” aux scientifiques, pour la bonne et simple raison que c’est ultra compliqué! Difficile de mettre à mal la relativité générale sans un solide bagage mathématique! Or, ce n’est pas le cas pour la théorie de l’évolution. En effet, il est facile de comprendre les concepts clefs de la théorie de l’évolution aujourd’hui sans maitriser pour autant l’algèbre linéaire! Cette apparente simplicité permet donc à n’importe qui d’affirmer qu’il comprend l’évolution… et c’est tant mieux!  (4)


Là où ça devient dommageable, c’est lorsque ces même gens affirment trouver des incohérences et des contradictions dans la théorie de l’évolution et que, dans la majorité des cas, les prétendues incohérences ne sont que le fruit de leur méconnaissance sur des sujets plus pointus (quelque idées fausses sur l’évolution ici). Par exemple, dans le top 3 des prétendues incohérences on a le passage de la micro à la macro évolution, les stases évolutives, ou encore l’évolution de l’œil (sujet préféré des créationnistes). Qu’on soit bien clair, ces sujets ne posent aucun problème à la théorie de l’évolution. Penser qu’ils en posent relève d’une méconnaissance de la théorie. A ce genre de scepticisme vient se greffer parfois la peur d’un complot de la part des scientifiques, qui cacheraient volontairement des faits et des incohérences. On voit encore ici se profiler l’accusation classique du caractère dogmatique de la Science, chère aux créationnistes. Soyons clair: Le jour ou un scientifique trouve une grosse incohérence dans la théorie de l’évolution, il s’ouvre une voie vers l’obtention du prix Nobel!

Je n’ai fait ici qu’esquisser les 3 raisons principales qui sont pour moi le moteur principal de la remise en question de l’évolution parmi la population. Il y en a surement d’autres! Alors … suite à ce constat on pourrait aussi de demander “Est-ce grave”? Quel est le mal de croire que Dieu à créer les espèces en quelques jours? Doit-on partir en guerre contre ce type de pensées? Doit-on promouvoir la théorie de l’évolution, quitte à devenir aussi dogmatique que les évangélistes (Richard Dawkins si tu me lis!)? Quelle attitude avoir alors que la personne avec qui vous parlez en soirée vous dis “tu crois en l’évolution toi!?” …? En mon sens, une telle personne ne pourra pas être convaincue en multipliant les faits et les études en biologie évolutive. Pour reprendre les mots de Poincare “On fait la science avec les faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n’est pas plus une science qu’un tas de pierres n’est une maison“. 

La question de croire ou pas en la théorie de l’évolution ne renvoie pas aux prétendues incohérences de la théorie, mais plutôt aux sentiments intimeshabitants chacun de nous, bref cela renvoi au domaine de l’irrationalité (les trois raisons présentées plus haut). C’est pourquoi un discours argumenté rationnel et logique ne pourra pas convaincre un créationniste. Le convaincre passera nécessairement par des interrogations plus générales de type “qu’est-ce-que la Science?“, “ça veut dire quoi croire?“, “qu’est-ce-que la théorie de l’évolution a de particulier par rapport à la théorie de la création?“. Au contraire de la phylogénie ou de la sélection naturelle, ces questions sont du ressort de l’épistémologie, et non de la Science. Les armes du biologiste résident donc en mon sens dans un discours plus ouvert et philosophique que dans une multiplication des faits, renvoyant son interlocuteur à la place d’ignorant que le scientifique lui attribue parfois. On y gagnerait à la fois du respect, mais surtout de la clarté, ce qui devient rares par les temps qui courent (voir par exemple le récent débat ultra médiatisé et ridicule entre Bill Nye et Ken Ham sur une célèbre chaîne américaine).

(1)    Il est incroyable de constater que le mot clef « Théorie de l’évolution » sur Google renvoi en lien n°14 le site de Harun Yahya, intitulé le mensonge de l’évolution.

(2)    Freud parle à ce sujet des trois blessures narcissiques que la Science a infligé à l’Homme : La révolution Copernicienne, l’évolution Darwinienne et la psychanalyse Freudienne. 

(3)    En effet, Jean Paul 2 déclare le 22 octobre 1996 que la théorie de l’évolution serait « plus qu’une hypothèse ». 

(4)    Notez aussi le nombre effarant de bêtises répandues dans l’imaginaire collectif sur l’évolution. Il suffit de taper « évolution de l’Homme » dans Google image pour tomber exclusivement sur la célèbre image du singe qui se redresse, tendant à faire penser que l’Homme descend du singe (ce qui est bien évidemment faux). A ce sujet, je recommande l’excellant site internet http://www.hominides.com/ qui est une mine d’informations de qualité sur le sujet.
Quelques lectures intéressantes sur le sujet :

-          - Enquête sur les créationnismes, par Cyrille Baudouin et Olivier Brosseau. Edition Belin.

-          - Et Dieu dit « Que Darwin soit! », par Stephen Jay Gould. Edition du Seuil. (C’est dans ce livre que Gould expose son Non-overlapping magisteria “NOMA” entre Religion et Science, très intéressant!)

-          - L’excellant blog de Jerry Coyne ici
-          - Quelques très bons articles :

<!–[if supportFields]> ADDIN EN.REFLIST <![endif]–><!–[if supportFields]><![endif]–>
Continue reading

La parole est à Médor

Featured

dogs understand us
S’il y a bien un sujet sur lequel les propriétaires de chats et de chiens sont intarissables, c’est lorsqu’il s’agit de narrer l’immense complicité qu’ils vivent avec leur mascotte. A les écouter, leur animal comprend tout et sait se faire comprendre. Evidemment ils manquent d’objectivité mais le sujet intéresse beaucoup les chercheurs en éthologie car il … … Lire la suite

Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 122)

- Créer de la matière à partir de lumière, c’était prévu par la théorie et cela devrait bientôt être mis en pratique. Juste pour le plaisir de pouvoir écrire “Que la lumière soit et la matière fut”… – Des bactéries … Continuer la lecture

Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 122)

- Créer de la matière à partir de lumière, c’était prévu par la théorie et cela devrait bientôt être mis en pratique. Juste pour le plaisir de pouvoir écrire “Que la lumière soit et la matière fut”… – Des bactéries … Continuer la lecture

Continue reading