Sélection scientifique de la semaine (numéro 217)

– Le premier trimestre de 2016 a été le plus chaud jamais enregistré dans l’histoire de la météorologie. Chacun des trois premiers mois de l’année a battu un record. (en anglais) – Les ressorts psychologiques qui expliquent pourquoi on agit … Continuer la lecture
Continue reading

Sélection scientifique de la semaine (numéro 202)

– Les dinosaures dansaient lors de leurs parades amoureuses. Comme certains oiseaux actuels qui sont leurs lointains descendants. (en anglais) – Comment est-on passé des êtres monocellulaires aux organismes pluricellulaires ? (en anglais) – Les indices multiples qui montrent que … Continuer la lecture
Continue reading

[Le Mercredi, on Converge] Pour rester cool, Cornets Nasaux!

Petit fait étonnant de notre anatomie: il s’avère que nous possédons des cornets dans notre crâne, juste derrière notre pif, ce qui vaut à ces structures osseuses le doux nom de cornets nasaux. Quand j’ai fait cette découverte, l’image de cornets de glace dans le pif m’est venue à l’esprit, et de fil en aiguille, celle de glaces goût morve… Et… Lire [Le Mercredi, on Converge] Pour rester cool, Cornets Nasaux! Continue reading

Sélection scientifique de la semaine (numéro 193)

– L’Agence spatiale européenne rêve d’un village sur la Lune, construit par des robots. – Après avoir subi de nombreuses contraintes et attaques sous les mandats de Stephen Harper, les chercheurs canadiens espèrent un bol d’air de la part du … Continuer la lecture
Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 192)

– Comment la NASA compte envoyer des humains sur Mars dans les années 2030. (en anglais) – Suite au scandale de harcèlement sexuel qui touche Geoff Marcy, un des plus grands spécialistes mondiaux des exoplanètes, la question se pose de … Continuer la lecture
Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 190)

– Pour ses prochaines missions spatiales, la NASA se focalise sur Vénus et sur les astéroïdes. – La NASA, toujours elle, a encore trouvé de l’eau sur Mars… Encore ? Encore. Du coup j’ai failli republier un billet “coup de … Continuer la lecture
Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 186)

– Un “scorpion” des mers d’1,70 mètre hantait le fond des océans il y a 460 millions d’années. – Toutes les espèces d’oiseaux marins seront contaminées par les déchets en plastique d’ici à 2050. – A chaque minute qui passe, … Continuer la lecture
Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 176)

– Quand les méduses perdent un ou plusieurs de leurs bras, elles réorganisent leur morphologie pour retrouver la symétrie perdue. (en anglais) – Découverte de 35 nouveaux groupes de bactéries, ce qui redessine quelque peu le buisson du vivant. (en … Continuer la lecture
Continue reading

Yi qi: Un dinosaure aux ailes de chauve-souris?

Featured

Yi_qi_Image
Un nouveau dinosaure à plumes s’ajoute à ceux déjà connus. Mais le nouveau venu, répondant au nom de Yi qi, repousse les limite en terme d’originalité. Voici le premier dinosaure à plumes connu disposant de tiges osseuses soutenant des membranes semblables à celles des ptérosaures et des chauve-souris!

Yi qi: Un dinosaure aux ailes de chauve-souris?

La paléontologie nous a déjà gratifié de nombreuses surprises, et les dinosaures n’ont pas été en reste. Cependant dans le registre du bizarre et de l’inattendu le dernier venu, ayant fait l’objet d’une publication dans la prestigieuse revue « Nature » [1], crève littéralement le plafond! Trêve d’introduction pompeuse, Mesdames et Messieurs je vous présente Yi qi.
Image 1. Reconstitution artistique de Yi qi. Notez que la disposition exacte de la membrane demeure cependant incertaine (voir Image 3).
Que dire? Premièrement bien que le nom binomial attribué à ce spécimen soit en mandarin (Yi = aile et qi = étrange), il est, une fois n’est pas coutume, très facile à retenir et à écrire. Et cela en plus de parfaitement correspondre au spécimen ainsi nommé, c’est le moins que l’on puisse dire! Pour le reste observez le fossile en question (cliquez sur l’image pour agrandir).
Image 2. Fossile du spécimen nommé Yi qi, notez la magnifique conservation des plumes.

Magnifique n’est-il pas? Franchement qu’avons nous de plus étrange à ce jour qu’un dinosaure à plumes doté d’une tige osseuse semblable à celle des ailes des chauves souris, des ptérosaures et même à celles des membres antérieurs d’écureuils volants tels que Petaurista leucogenys? Car oui comme le montre le diagramme ci-dessous, cet étrange dinosaure devait disposer d’une membrane semblable aux animaux susmentionnés. Bref Yi qi, était un dinosaure à plumes ne volant (ou planant), non pas grâce ses dites plumes, mais bel et bien grâce à des membranes semblables à celles de nos chauves-souris!

Image 3. a, b et c: Trois possibles dispositions de la tige osseuse et de la membrane que devait soutenir cette dernière. d: Aile de chauve-souris. e: Aile d’oiseau. f: Aile de ptérosaure. g: Membrane de l’écureuil volant Petaurista leucogenys.

À partir de là il n’y a pas grand chose à ajouter, si ce n’est que, comme le montre les schémas ci-dessus, la disposition de la tige osseuse et de la membrane que devait soutenir cette dernière, demeurent incertaines. Donc prudence sur la disposition de la membrane. Enfin notons que Yi ki a été classé non sans raison dans le clade des Scansoriopterygidae (Image 4), clade comprenant déjà le très original Epidexipteryx hui.
Image 4. Phylogénie simplifiée des Coelurosauria et plus exactement de Paraves, montrant la position phylogénétique attribué à Yi qi au sein de ce clade. Notons que cette phylogénie est toujours susceptibles de possibles modifications.

Dernière remarque, hormis d’être à ce jour le seul dinosaure connu à disposer de pareilles tiges osseuses, il est peu probable qu’il s’agisse d’un ancêtre des oiseaux. En revanche ce dinosaure atypique montre que les Maniraptoriens ont expérimenté différentes évolutions pour un mode de déplacement similaire, à savoir le vol, ou tout du moins le vol plané. Alors que certains tels que Archaeoptéryx, Microraptor gui puis les oiseaux à proprement parler, développèrent des rémiges élaborés ; d’autres Maniraptoriens développèrent des membranes (soutenues entre autre par une tige osseuse ou cartilagineuse) semblables à celles des Chauves-souris et des Ptérosaures!
Décidément les dinosaures n’ont pas fini de nous surprendre!
Référence:

Continue reading