La sélection scientifique de la semaine (numéro 132)

- Au dernier classement PISA (publié en décembre 2013), les performances en mathématiques des petits Américains et Français étaient à la fois médiocres et en recul, tandis que des pays comme le Japon et la Corée du Sud caracolaient en tête. … Continuer la lecture

Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 130)

- La sécheresse exceptionnelle qui sévit en Californie coûtera plus de 2 milliards de dollars (en anglais). L’Etat a pris des dispositions drastiques pour réduire la consommation d’eau (en anglais). Lire aussi le reportage de Claudine Mulard, du Monde, dans la … Continuer la lecture

Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 122)

- Créer de la matière à partir de lumière, c’était prévu par la théorie et cela devrait bientôt être mis en pratique. Juste pour le plaisir de pouvoir écrire “Que la lumière soit et la matière fut”… – Des bactéries … Continuer la lecture

Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 122)

- Créer de la matière à partir de lumière, c’était prévu par la théorie et cela devrait bientôt être mis en pratique. Juste pour le plaisir de pouvoir écrire “Que la lumière soit et la matière fut”… – Des bactéries … Continuer la lecture

Continue reading

Quand les dinosaures d’Adèle Blanc-Sec bousculent les alibis de Tardi

Featured

adele003
L’illustre auteur de bande dessinée Jacques Tardi nous aurait-il roulés dans la farine, nous les fidèles lecteurs d’Adèle Blanc-Sec ? Grave accusation, je n’en disconviens pas… Hélas les preuves sont irréfutables, et je ne puis les garder plus longtemps par devers moi… Que nous affirme exactement Tardi, avec un aplomb impressionnant ? Que la première aventure d’Adèle [...]
Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 112)

– Alors que, sur Terre et sur fond de crise ukrainienne, la guerre froide reprend du service, dans la Station spatiale internationale, Américains et Russes sont toujours amis. Dans l’espace, nous ne sommes tous que des humains (en anglais). – Les … Continuer la lecture

Continue reading

Ma sélection de livres sur la science (numéro 5)

Tout comme vous pouvez déguster, chaque fin de semaine, dans Passeur de sciences, une sélection de liens, il y a régulièrement (mais plutôt tous les six mois) une sélection des livres que j’ai reçus. Voici la cinquième, juste avant les fêtes … Continuer la lecture

Continue reading

Les dinosaures pour les nuls

Featured

microraptor by fontaine
Avec un titre pareil, pas un lecteur du DinOblog ne devrait se sentir concerné par ce post. Il s’agit en fait de la célèbre collection Pour les Nuls que seuls ceux qui rentrent d’un voyage de 10 ans sur la lune peuvent ne pas connaître. Pour les Nuls lance une nouvelle collection accessible aux enfants [...]
Continue reading

Origine des oiseaux: Une solution nommée Aurornis xui?

Aurornis_Xui
 Reconstitution dAurornis xui
En bon fan des dinosaures, et plus encore des dinosaures à plumes, je n’ai guère pu passer à côté de la récente publication consacré à un nouveau venu, le dénommé Aurornis xui! Et comment le rater au rgard du titre de la publication qui lui est consacrée, à savoir:«A Jurassic avialan dinosaur from China resolves the early phylogenetic history of birds» [1]! Rien que cela!

C’est donc sans hésiter j’ai sauté sur la publication en question en allant directement observer la phylogénie proposée. Et effectivemment c’est du lourd, car le dénommé Aurornis xui serait le représentant le plus basal des Avialae! En d’autre terme et pour ceux qui aiment que l’on soit clair Aurornis xui serait l’Avialae connu qui serait le plus proche (phylogénétiquement parlant) du dernier ancêtre commun partagé par les Troodontidés (comme Troodon) et Archaeoptéryx. Plus fort encore les Troodontidés seraient eux-même phylogénétiquement plus proches des oiseaux qu’il ne le sont des Dromaeosauridés (comprenant notamment le célèbre Vélociraptor). Donc «exit» le taxon des Deinonychosauriens qui devient alors paraphylétique! Mieux Aurornis xui, non seulement par sa position phylogénétique mais également de par sa morphologie (bon faut dire que la première est déduit de la seconde), serait un excellent modèle de ce à quoi devait ressembler le dernier ancêtre commun des Avialae, en question! Et histoire de bien comprendre tout cela observons la phylogénie proposé par l’étude en question!

Diagramme phylogénétique des Paraves selon la nouvelle étude de Pascal Godefroit et al (2013), notez la position d’Aurornis xui à la base du taxon des Avialae, donc tout près du dernier ancêtre commun d’Archaeoptéryx (et plus généralement de l’ensemble des oiseaux) et des Troodontidés. Notons aussi la position d’Anchiornis huxleyi parmi les Avialae et non pas parmi les Troodontidés où il fut précédemment classé [2]. Et surtout notez que les Troodontidés sont classés comme étant phylogénétiquement plus proches des oiseaux que des Dromaeosauridés! Enfin notez la position de Balaur bondoc initialement classé parmi les Dromaeosauridés mais qui se retrouve ici parmi les Avialae. Mais bon concernant Balaur bondoc j’en rediscuterai à la fin du présent message

Il faut dire que pour cette nouvelle étude nous sommes particulièrement gâtés, car un des coauteurs de celle-ci n’est autre qu’Andrea Cau paléontologue italien et blogueur actif de la blogosphère dinosaurienne! Et comme on pouvait s’y attendre Andrea Cau amène diverses précisions concernant son étude sur son excellent blog! En effet concernant la morphologie d’Aurornis xui, Andrea Cau précise que la morphologie de ce dernier est extrêmement semblable au modèle hypothétique nommé Proavis qu’avait proposé Gregory Scott Paul comme représentant le plus basal de la gente avienne! Ce modèle pro-avien hypothétique datant de 2002, se basait alors déjà sur les divers critères morphologiques des Paraves alors connus à l’époque, afin d’estimer ce à quoi devrait probablement ressembler le dernier ancêtre commun des Avialae et des autres Paraves.
Comparaison du «modèle hypothétique» de Proavis de Gregory Scott Paul en (A) et du squelette d’Aurornis xui en (B). Andrea cau note que ces deux spécimen l’un hypothétique et l’autre réel, ont des proportions étrangements similaires, cela le confortant dans l’idée qu’Aurornis xui soit effectivemment le plus basal représentant du clade des Avialae! Notons que ce potionnement phylogénétique d’Aurornis xui, repose également sur l’analyse de nombreux caractères morphologiques!

Tout cela semble donc étrangement concordant et donc ferait bel et bien d’Aurornis xui, le représentant le plus basal des Avialae connu à ce jour! Cependant l’étude vient tout juste de paraître et souvenons-nous que ce n’est pas la première fois que la découverte d’un nouveau dinosaure à plumes remet en cause les phylogénie précédentes. Comme l’avait souligné Lawrence M. Witmer les différences espèce du groupe des Paraves vont nous paraître de plus en plus similaires les unes aux autres au fur et à mesure que nous nous rapprocherons de leur ancêtre commun. [3] Mais cela risque également de complexifier les reconstructions phylogénétiques et on le voit bien aujourd’hui, puisque que ce n’est pas la première fois que la découverte d’un nouveau dinosaure à plumes remet en cause la position phylogénétique de dinosaures à plumes y compris celle du très célèbre Archaeoptéryx! [4]

Balaur bondoc, What the fuck?

Pour ceux qui l’ignoreraient Balaur bondoc est un mystérieux Maniraptorien se caractérisant notamment par un Hallux anormalement grand. Balaur bondoc fut initialement classé comme étant un Dromaeosauridé atypique en raison même de la «faucille» caractéristique des Dromaeosauridés que forme la griffe de son deuxième doigt de pied! [5] Or dans la présente étude  Pascal Godefroit et al (2013) voilà maintenant que nous retrouvons Balaur bondoc classé parmi les oiseaux et pas parmi les plus basaux de ces derniers puisqu’il serait même phylogénétiquement plus proche de Sapeornis que d’Archaeptéryx! Andrea Cau comprend que ce revirement phylogénétique puisse surprendre mais pourtant assure que c’est ce qui ressort d’une pris en compte d’un grand nombre de caractères et souligne à juste titre que ce n’est pas la première fois que des scientifique reclassent Balaur bondoc parmi les oiseaux! Pour autant concernant Balaur bondoc je suis doublement sceptiques parce que ce fossile est la fois très atypique et très incomplet et donc je pense que l’on aurait mieux fait de s’abstenir de le prendre en compte dans cette étude de Pascal Godefroit et al (2013), mais bon je peux me tromper!
Ossements et reconstitution partielle de Balaur bondoc, on remarque ses caractéristiques particulières que sont une réduction du troisième doigts de ses membres antérieurs, ainsi que son doigt de pied numéro 1 (Hallux), très développé tellement développé qu’il rappelle la «faucille» formés du deuxième doigts.
Et donc sans rejeter la reconstruction phylogénétique proposé ici par Pascal Godefroit et al (2013), je pense qu’il nous faut rester très prudent car il ne serait guère surprenant que très prochainement le fossile d’un nouveau Paraves ne bouleverse de nouveau la phylogénie de ces derniers! Aussi dès à présent j’attends avec impatience les futures réactions et commentaires des divers scientifiques de la blogosphère dinosaurienne. Les reconstructions phylogénétiques d’Andrea Cau seront peut-être vertement critiquées bien que je pense que certains afficheront simplement un très sain scepticisme sans pour autant nier la possibilité voir même la probabilité non-négligeable qu’Aurornis xui soit réellement un représentant basal du clade des Avialae! Nous verrons bien dans tous les cas un nouveau venu parmi les dinosaure à plumes c’est toujours une bonne nouvelle qu’on se le dise! PS: Merci au rédacteur de Sciences & Avenir qui a cité mon précédent article sur la position incertaines d’Archaeoptéryx! Petite mise au point cependant si l’auteur de l’article concerné venait à me lire: Vous dites que Archaeoptéryx est présenté comme un ancêtre dans ce diagramme, or cela est inexacte, Archaeoptéryx est simplement présenté, à juste titre, comme un oiseau basal disparu, à savoir une lointain cousin, mais non un ancêtre direct à proprement parler.  Il en va de même pour  Aurornis xui, que vous présentez comme un ancêtre alors qu’il n’est probablement lui aussi qu’un proche cousin de l’ancêtre commun des Avialae et par extension proche de l’ancêtre commun des oiseaux et des Troodontidés. Car même si il est théoriquement possible qu’Aurornis xui soit un ancêtre direct il est bien plus probable qu’il ne soit qu’un cousin qu’un réel ancêtre des oiseaux.

Références:



[3] Lawrence M. Witmer (2009), Feathered dinosaurs in a tangle, Nature


[5] Zoltán Csiki et al (2010), An aberrant island-dwelling theropod dinosaur from the Late Cretaceous of Romania, Proceedings of the National Academy of Sciences
Continue reading