La sélection scientifique de la semaine (numéro 118)

- Une nouvelle petite lune de Saturne est-elle en train de naître sous nos yeux ? – Pour la première fois, on découvre une exoplanète de la taille de la Terre dans la zone d’habitabilité de son étoile, là où … Continuer la lecture

Continue reading

Les Sentinelles de la Terre

Featured

sentinels
Le 3 avril, ce n’est pas une fusée Ariane qui a emporté avec elle le premier satellite d’une grande famille à venir, mais un lanceur Soyouz. Je veux parler de la famille des satellites Sentinel. Sentinel 1A est donc maintenant en orbite, et ces frères et cousins vont suivre dans les mois et années qui viennent. La constellation des satellites Sentinel est le fruit d’un vaste programme d’observation de la Terre lancé par l’Union Européenne et l’ESA pour plus de 8 milliards d’euros, appelé Copernicus.

Le programme Copernicus est sans doute le programme d’étude de la Terre le plus ambitieux jamais imaginé. Les six Sentinel fourniront ensemble un suivi sur le long terme du climat terrestre, des océans, de l’atmosphère, des terres et forêts sans précédent.
Le but de Copernicus et des Sentinel est de fournir aux Etats de l’UE des données scientifiques robustes pour permettre de développer des politiques environnementales efficaces.
Ces données serviront par exemple à créer des cartographies des zones glacées, à gérer les zones agricoles, à évaluer et prévoir les changements climatiques et les catastrophes naturelles, à imager les pollutions… Les Sentinel devront pouvoir produire des images, des cartes et des modèles quasi en temps réel, à l’image des satellites météo mais pour de beaucoup plus nombreux paramètres.
Et les Sentinel seront des satellites qui seront remplacés au fur et à mesure de leur vieillissement, ce qui permettra d’acquérir des données dans la durée, sans interruption.
Et ce qui est tout à fait important à crier haut et fort : les données seront disponibles librement pour tout le monde (accès et utilisation) !
Bon, les scientifiques auront tout de même quelques accès privilégiés, avec par exemple un support de spécialistes de l’ESA.

Déploiement de Sentinel 1A (animation ESA)

Sentinel-1A qui vient d’être lancé aura un satellite jumeau, 1B, qui devrait s’envoler d’ici à la fin 2015. Ils contiennent tous les deux un radar qui permet de faire des images à travers les nuages et la nuit. Ils se focaliseront notamment sur les forêts tropicales, très denses. Ils fonctionneront parfois en tandem, pour imager le même point avec un très court laps de temps.
Les Sentinel 2 à 5 auront des objectifs différents du premier. Ils observeront avec des capteurs optiques, des radiomètres et des spectromètres, pour mesurer tout ce qui est possible, depuis la température de la mer jusqu’à la pollution de l’air. 



Sentinel 2 (animation ESA)
Le Sentinel 6 est encore en cours de discussions, il pourrait (et on l’espère) emporter un radar altimétrique pour mesurer précisément le niveau des océans.
Ces divers instruments de mesure appliqués aux études des composants les plus importants de notre fragile planète feront des Sentinel les satellites sans doute les plus précieux des deux décennies à venir.
Sentinel-4, par exemple, sera l’un des premiers, si ce n’est le premier, à mesurer les polluants atmosphériques depuis une orbite géostationnaire, et le premier à fournir des données toutes les heures sur une zone donnée (Europe et Afrique du Nord).


Sentinel 3 (animation ESA)
Les Sentinels 2A et 2B, eux, seront tout simplement les meilleurs dans leur catégorie d’observateurs de la Terre, avec une résolution trois fois meilleure (inférieure à 10 m) que l’actuel Landsat-8 américain. Ils repasseront de plus au dessus de la même zone tous les 3 jours. De nombreux spécialistes en attendent déjà beaucoup. D’ailleurs, les exploitants de Landsat-8 et les futurs de Sentinel 2 se sont mis d’accord pour utiliser des données compatibles entre elles, de manière à pouvoir créer une vaste archive commune et une sorte de ‘satellite virtuel’ composé des deux systèmes.

Il est plus qu’urgent de s’occuper de notre planète avant de se pencher vers d’autres planètes où personne n’ira jamais, comme c’est parti…

source : 
Nature 508, 160–161 (10 April 2014)
http://drericsimon.blogspot.com
Continue reading

Le Quizz Astro – 1-

Désormais, vous retrouverez toutes les semaines un petit Quizz, le Quizz Astro, pour s’amuser tout en consolidant vos connaissances! 10 questions à choix multiples sur l’astrophysique, les astroparticules ou la cosmologie, bref, tout ce que nous aimons.

Toutes les réponses se trouvent quelque part dans Ca Se Passe Là-Haut … Amusez-vous bien. Les bonnes réponses seront données la semaine suivante.
Chargement en cours…
http://drericsimon.blogspot.com
Continue reading

Suivre le Parcours de Rosetta

Featured

290px-Rosetta
Grâce à cette animation interactive, vous pouvez suivre en temps réel la position de la sonde Rosetta, mais aussi son parcours passé et futur. Rosetta doit rencontrer la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko le mois prochain et envoyer à la surface de son noyau un module d’atterrissage nommé Philae dont l’acivation vient d’être effectuée avec succès la semaine dernière…

Cette animation permet de zoomer, de modifier l’angle de vue ainsi que de se déplacer dans le temps. Amusez-vous!
http://drericsimon.blogspot.com
Continue reading

Un Océan d’Eau Liquide sur Encelade

Featured

encelade
La sonde Cassini actuellement en orbite autour du monde de Saturne a fourni les données sans conteste les plus intéressantes depuis bien longtemps : il y a bien un océan liquide sur Encelade! Ce satellite de Saturne de 500 km de diamètre avait été observé depuis 2005 en train de produire des sortes de jets d’eau vaporisée de son pôle sud. 
Vue d’artiste de l’océan d’Encelade (NASA)
De multiples hypothèses avaient été émise quant à la source de cette eau. L’évidence a pu être apportée aujourd’hui grâce à des mesures de champ gravitationnel. Cette mesure montre qu’Encelade possède un vaste océan d’eau liquide, enfoui sous une très grosse couche de glace, qui montre quelques fissures, par lesquelles peut s’échapper de l’eau liquide, qui se sublime très vite dans le vide.

Cette mise en évidence acquise par les chercheurs italiens de l’Université de Rome et américains du Jet Propulsion Laboratory et du California Institute of Technology de Passadena sera publiée dans Science le 4 avril.

La mesure du champ gravitationnel d’Encelade a été effectuée de manière indirecte, grâce aux infimes variations de vitesses produite sur la sonde Cassini passant tout près. Les physiciens mesurent l’effet Doppler des émissions radio de la sonde reçues sur Terre pour en déduire ses variations de vitesse, et donc finalement l’évolution du champ de gravitation de la lune Saturnienne. Le système d’analyse des signaux radio utilisé dans cette étude, le Deep Space Network (DSN), permet une précision sur la variation de vitesse de la sonde de 90 microns/seconde, ce qui est assez fou…
Encelade imagé par la sonde Cassini
(NASA/JPL)

Cassini a survolé Encelade 19 fois en tout mais trois survols effectués entre 2010 et 2012 ont permis ces mesures précises de champ gravitationnel.
Et les mesures indiquent la présence d’un océan, possiblement localisé, et profond d’environ 10 kilomètres…, mais enfoui sous une couche de glace de… 30 à 40 kilomètres!…
L’analyse chimique des jets d’eau vaporisée sortant du pôle sud de Encélade avait montré la présence d’eau salée et de molécules organiques.
Evidemment, on pense naturellement à une possible vie microbienne dans cette eau liquide en subsurface.

L’impact peut-être le plus important de cette découverte est qu’il faut certainement revoir la définition de ce qu’est la zone habitable au sein d’un système stellaire.



Source : 




































http://drericsimon.blogspot.com
Continue reading

A la recherche des exoplanètes porteuses de la vie

Un entretien avec l’astrophysicienne Valérie Van Grootel Valérie Van Grootel est une jeune astrophysicienne belge, chercheuse à l’Institut d’astrophysique et de géophysique de l’université de Liège. Comme elle est engagée dans les missions Cheops et Plato de l’Agence spatiale européenne … Continuer la lecture

Continue reading

La Taille des Etoiles

Featured

echelle
Tout est une question d’échelles. Les planètes, même les plus grosses sont ridicules devant les étoiles les plus petites. Et ces dernières sont minuscules face aux étoiles les plus imposantes que l’on connaisse. Pour s’en convaincre immédiatement, il suffit de regarder cette image.
Le premier objet de chaque case est le dernier de la case précédente (sinon, ça ne tiendrait jamais sur votre écran…). Le Soleil est au centre de la case 3.
http://drericsimon.blogspot.com
Continue reading

La sélection scientifique de la semaine (numéro 115)

- Après Sedna en 2003, des astronomes détectent un nouveau planétoïde aux confins du Système solaire. (en anglais) – Ledit Système solaire comporte son lot méconnu de surprises. (en anglais) – La découverte inattendue d’un double anneau autour d’un petit … Continuer la lecture

Continue reading