Billets

La sélection scientifique de la semaine (numéro 131)

Avant toute chose, permettez-moi de vous annoncer que “Passeur de sciences” vient de passer la barre des 25 millions de pages lues depuis son lancement fin 2011. Merci à vous pour votre fidélité et merci à toute l’équipe du Monde.fr … Continuer la lecture

Continue reading

Pour leur santé, les hommes doivent-ils uriner debout ou assis ?

Plusieurs lecteurs de ma chronique Improbablologie, ayant du mal à supporter l’arrêt estival du supplément “Science & Médecine” du Monde dans lequel elle est publiée, m’ont fait part de leur détresse et de leur sensation de manque. En attendant que la chronique reprenne, … Continuer la lecture

Continue reading

Tournage Road Trip – Le GANIL

La semaine dernière, l’équipe d’Atome Hôtel est partie à Caen faire un reportage sur le GANIL: Grand Accélérateur National d’Ions Lourds. C’est un centre immense au milieu d’un parc (plein de lapins :) ) où l’on trouve de nombreuses installations de pointe dont un cyclotron! Qu’est-ce ? De manière très, très résumée, c’est un accélérateur […]

Continue reading

EED Vienna 2014 – Opening Presentation – Jean-Jacques Hublin

Featured

resize
Succédant immédiatement à l’Amphioxus Satellite Meeting (compte-rendu de la première et seconde journée), le début du meeting Euro Evo Devo proprement dit s’est traduit par une invasion en bonne et due forme de l’amphithéâtre dans lequel je me trouvais. Pas étonnant au vu des chiffres que nous a fourni Gerd Müller,  le président de la Société… Lire EED Vienna 2014 – Opening Presentation – Jean-Jacques Hublin Continue reading

Les Galaxies Naines Semblent Bien Tourner dans un Même Plan

Featured

rotating dwarfs
Donc, notre galaxie et sa voisine la galaxie d’Andromède ne seraient pas des exceptions…. On pouvait quand-même s’y attendre, il n’y avait aucune raison pour que ces deux galaxies soient spécifiques quant à la rotation de leurs galaxies satellites.


Je vous avais relaté l’observation de l’existence d’une sorte de plan de rotation des galaxies naines autour de la galaxie d’Andromède en janvier 2013. Et il faut dire que cette nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre dans les grands médias, au-delà des journaux et blogs scientifiques, mais pas forcément pour des raisons scientifiques… 
Vue d’artiste du phénomène observé
(credit : Geraint Lewis)
Si vous vous en souvenez, cette étude avait fait la une de la revue Nature, ce qui est très bien pour leurs auteurs, mais ce qui a déclenché ce gros buzz à l’époque c’est que le nom du premier auteur de l’article était celui d’un gamin de 15 ans, le fils de l’astronome étant à l’origine de cette recherche avec toute une équipe d’astrophysiciens internationaux. Et ledit gamin ayant fait un petit stage de découverte de 3ème à l’observatoire où travaille son père avait été opportunément propulsé en premier auteur de l’article, les médias criant alors tous au “génie qui défie Einstein”… alors que…
Bon, et bien, aujourd’hui, on remet ça ! Il se trouve que cette toute nouvelle étude, qui prend la suite de cette dernière, a également été publiée dans le fameux Nature, et que son premier auteur est à nouveau ce gamin qui affirme travailler pour (défense de rire) le Lycée International de Strasbourg (très connu dans le monde de l’astrophysique comme chacun le sait…). Evidemment, son bon papa, astronome à l’observatoire de Strasbourg, est le deuxième auteur dans la liste (et ne s’y trompons pas probablement le véritable premier auteur).

La Une de Nature du 3 janvier 2013
Bon, venons à la science car c’est ce qui est intéressant ici. L’étude de janvier 2013 avait montré que les galaxies naines associées à la grosse galaxie M31 gravitaient autour d’elle dans le même plan, ce qui est totalement incompris, puisque d’après ce que l’on croit savoir sur les galaxies, les galaxies satellites doivent tourner autour de leur galaxie géante n’importe comment, sans direction privilégiée. Et il se trouve qu’on avait également quelques indices montrant que les galaxies naines situées autour de notre galaxie semblaient elles aussi alignées dans un même plan.

Les astronomes français et australiens ont donc voulu savoir si on pouvait observer le même phénomène sur d’autres galaxies plus lointaines. Ils se sont donc plongés dans une vaste base de données de galaxies, le Sloan Digital Sky Survey pour en extraire les données de décalage spectral des galaxies naines satellites de plusieurs centaines de grandes galaxies. 
Ils montrent qu’il existe effectivement un effet systématique : en regardant des galaxies naines diamétralement opposées autour d’une galaxie géante donnée, ils montrent qu’elles ont des vitesses anti-corrélées : l’une va dans une direction et l’autre dans la direction opposée. Et lorsqu’on observe la distribution spatiale d’autres galaxies naines plus éloignées du centre galactique, elles se retrouvent avec une forte probabilité dans un plan défini par l’axe joignant la paire de galaxies naines anti-corrélées. Les galaxies naines semblent donc tourner systématiquement autour des grosses galaxies dans un même plan. 

Cette confirmation va poser quelques soucis aux astrophysiciens qui vont devoir revoir pas mal de leurs modèles concernant les galaxies : un truc cloche mais quoi ? Matière noire ? Gravitation ? Modèle de formation des galaxies ? Nature des galaxies naines ? Un peu tout ça en même temps ? C’est avec de nouvelles observations incomprises que l’astrophysique avance. En ce sens, cet article est une très bonne nouvelle, même si le prénom qui sera cité en parlant de cette étude n’est sans doute pas vraiment l’auteur principal de ce travail…


Référence : 

Velocity anti-correlation of diametrically opposed galaxy satellites in the low-redshift Universe
Neil  Ibata, Rodrigo  Ibata, Benoit Famaey & Geraint Lewis
Nature (2014), Published online 20 July 2014


http://drericsimon.blogspot.com
Continue reading

160 ans pour un puzzle de deux pièces … Le lièvre et la tortue fossile

Featured

atlantochelys
Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Plus que pour quiconque, cet adage de Jean de La Fontaine semble pouvoir caractériser le métier de paléontologue, et nous allons voir que c’est encore plus flagrant dès il s’agit de tortues fossiles ! Atlantochelys mortoni, l’une des plus grandes tortues marines ayant existé, a été [...]
Continue reading